Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #TRANSFORMERS, #AGE OF EXTINCTION, #CINEMA-DVD

Transformers : L'Âge de l'extinction (Transformers: Age of extinction) est un film d'action de science-fiction américain réalisé par Michael Bay sorti le 16 juillet 2014.

Transformers : L'Âge de l'extinction

Synopsis

Les Transformers, qu'ils soient Autobots ou Decepticons, ont disparu de la Terre, chassés par les humains, suite à la destruction de la ville de Chicago 5 ans plus tôt. Un groupe de scientifiques arrogants essaye de construire leurs propres Transformers et repoussent les limites de la technologie au-delà de ce qu'ils peuvent contrôler.

Pendant ce temps, Cade Yeager, qui élève seul sa fille Tessa dans une ferme de Texas, déniche un vieux camion qui se révèle être le grand Optimus Prime en personne. Dès lors, Cade va s'attirer les foudres de la C.I.A., qui collabore avec un groupe sans pitié dont le but est d'éliminer les Transformers, dirigé par Savoy.

Mais une autre menace Transformer ancienne et puissante s'apprête à sortir de l'ombre. Le réveil des Dinobots, un groupe d'Autobots très violent, se révèle être notre seul espoir, mais ils sont menacés par une armée de chasseurs de primes Transformers "non-alignés" dirigée par Lockdown, travaillant pour les soi-disant créateurs des Transformers. De Chicago à Hong Kong en passant par Wulong, Monument Valley et les fermes du Texas, la bataille va faire rage...

Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction
Transformers : L'Âge de l'extinction

Mon avis

Commençons par les points positifs. Tout d’abord, ce quatrième opus de la franchise est sans conteste le meilleur du point de vue narratif et scénaristique. Il est plus sombre que les 3 premiers et le casting est beaucoup plus « bad-ass ». Les méchants sont vraiment méchants et les gentils sont un peu méchants quand même. Et oui, même Optimus Prime tue un humain !!!

Les effets spéciaux et visuels sont époustouflants et dignes d’un Michael Bay, on reconnait bien sa patte ! Les robots Transformers sont d’un niveau de détail impressionnant et d’une résolution irréprochable, on s’y croirait ! Pour dire, si on se laisse emmener par l’histoire, on ne voit pas passer les 2h45 du long métrage. C’est très bien filmé.

La bande son est aussi impeccable avec un titre de Imagine Dragon et le boulot de Steve Jablonsky. Bon, on ne l’entend qu’une fois (quand le logo Autobot apparaît sur Optimus Prime) mais ça fait du bien d’entendre le fameux bruit que les fans du dessin animé connaissent bien quand les robots se transforment.

Coté casting, il est aussi sans réels reproches. En effet, on oublie très vite Shia LaBeouf et Megan Fox des précédents épisodes. Mark Wahlberg, la star du film, apporte son expérience et son professionnalisme. Quant à Nicola Peltz et Jack Reynor (un peu moins connus du public), ils apportent une touche de fraicheur et de nouveauté convaincante. Pour les « méchants », Kelsey Grammer et Titus Welliver (qu’il est bon de le voir dans ce rôle et en dehors de LOST) sont parfaits dans leurs rôles. Même Stanley Tucci, méchant mais pas trop, est très probant dans son rôle de chef d’entreprise arriviste et prêt à tout.

Coté Transformers, il y a aussi un bon méchant : Lockdown qui n’a aucune allégeance (ni Autobot ni Decepticon) qui travaille pour les créateurs. Dans la mythologie Transformers, les créateurs des Transformers s’appellent les Quintessons… Est-ce eux ? Nous le sauront peut-être dans le prochain volet. Pour les Autobots, seuls Optimus Prime et Bumblebee sont dans le film. Il y a aussi Ratchet que l’on voit quelques minutes et qui se fait traquer par les humains et tuer par Lockdown pour récupérer son Spark (le trophée pour chaque Transformers qu’il tue). On voit aussi Leadfoot, un des Wreckers de Transformers 3, mais juste quelques secondes et dans la même situation que Ratchet. Ici, Hound, Drift et Crosshairs sont des nouveaux robots Autobots. Avec un Drift qui est un triple-changer ! Coté Decepticon, il n’y en a aucun. A part peut-être l’esprit de Megatron dans le corps de Galvatron. En fait les méchants sont en réalité les humains ! Et pour finir les Dinobots. 4 Dinobots apparaissent à l’écran alors que les produits dérivés et jouets en préfiguraient 5 (voire 7). Les Dinobots sont ahurissants car ils sont GIGANTESQUES !

Bon maintenant, les aspects négatifs du film. Et oui, il y en a…

Tout d’abord la scène d’introduction. Est-ce les créateurs qui terraforment notre planète il y a des millions d’années ? Cette scène est ouverte à discussions car on peut l’interpréter de différentes façons. Pour ma part, voici ma vision :

Les créateurs voyagent dans l’univers pour terraformer des planètes en « plantant des graines » et produire du Transformium (métal constituant les Transformers) et le « récolter » pour créer les robots. Mais dans quel but créer des Transformers ? Des esclaves ? Optimus Prime dit à un moment qu’il n’est l’esclave de personne. Et le Cube dans tout ça ? Il était sensé être à l’origine des Transformers. Cette scène d’introduction rappelle beaucoup celle de Prometheus, non ?

Une chose qui m’a beaucoup déplu, c’est comment les Transformers crées par l’Homme se transforment. Ces cubes qui s’assemblent et se séparent, je trouve cela sans aucun intérêt et technologiquement c’est impensable. Pourquoi ne pas avoir fait une transformation mécanique comme les Transformers ?

Le vaisseau de Lockdown est un engin qu’il aurait volé et qu’Optimus connait d’après les dires du chasseur de primes. Optimus serait un « chevalier » qui aurait parcouru l’univers à bord de ce vaisseau (sous l’ordre des créateurs ?). Mais à aucun moment, Optimus acquiesce et pourtant il sait où trouver son épée de chevalier et les autres chevaliers captifs (les Dinobots). Optimus est un Prime (un des premiers Transformers selon le 2ème Opus) mais il est aussi un chevalier. J’espère que tout ça sera éclairci dans les prochains films.

Dans la mytholgie des Transformers, Mégatron est converti en Galvatron par le robot planète géante Unicron. Ici, Galvatron est une création des Humains dans lequel l’esprit de Mégatron est transféré. J’aurais bien aimé qu’une part ou une idée de l’histoire originelle soit gardée.

Enfin, je trouve dommage que les Dinobots soient sous exploités dans le film. Ils ne sont présents que vers la fin et on ne les voit pas beaucoup. Peut-être le seront-ils dans Transformers 5 ou 6 !

Il y a quelques références (voulues ou pas) à de récents blockbusters comme par exemple le torse de Galvatron qui rappelle beaucoup celui du robot Gipsy Danger dans Pacific Rim (le réacteur nucléaire), ou la machine électromagnétique du vaisseau de Lockdown qui rappelle celui du vaisseau du Général Zod dans Man of Stell et puis, comme je l’ai dit plus haut, la scène d’ouverture qui fait beaucoup pensé à celle de Prometheus.

Pour conclure, Transformers L’Age de l’Extinction est un très bon film malgré ces petites zones d’ombres qui restent à éclaircir. Vivement la suite…

Scénario / Histoire : 4/5
Image / Effets spéciaux : 5/5
Bande sonore : 5/5
Acteurs / Personnages : 4/5
NOTE GLOBALE : 18/20

Fiche technique

Titre original : Transformers: Age of extinction
Titre français : Transformers : L'Âge de l'extinction
Réalisation : Michael Bay
Scénario : Ehren Kruger
Producteur : Lorenzo di Bonaventura
Production : Paramount Pictures, Hasbro, China Movie Channel, Di Bonaventura Pictures et Jiaflix Enterprises
Direction artistique : Steve Cooper et William Ladd Skinner
Décors : Jeffrey Beecroft
Costumes : Marie-Sylvie Deveau
Photographie : Amir Mokri
Montage : William Goldenberg
Musique : Steve Jablonsky
Pays d'origine : États-Unis
Format : couleur - 35 mm - 2,35:1 - son Dolby Digital
Genre : action, science-fiction
Durée : 165 minutes
Dates de sortie : États-Unis : 27 juin 2014 et France : 16 juillet 2014

Distribution

Mark Wahlberg (V. F. : Bruno Choël) : Cade Yeager
Nicola Peltz (V. F. : Ludivine Maffren) : Tessa Yeager
Stanley Tucci (V. F. : Bernard Alane) : Joshua Joyce
Li Bingbing : Su Yueming
Kelsey Grammer (V. F. : Patrick Béthune) : Harold Hattinger
Titus Welliver : Savoy
T. J. Miller : Lucas
Jack Reynor : Shane
Sophia Myles (V. F. : Armelle Gallaud) : Darcy
James Bachman (V. F. : Jerome Wiggins) : Gil Wembley
Abigail Klein : l'assistante de Joshua
Cleo King (V. F. : Pascale Vital) : l'agent immobilier
Peter Cullen (V. F. : Jacques Frantz) : Optimus Prime (voix)
John Goodman (V. F. : Benoît Allemane) : Hound (voix)
Ken Watanabe (V. F. : Guillaume Orsat) : Drift (voix)
John DiMaggio : Crosshairs et Leadfoot (voix)
Frank Welker: Galvatron (voix)
Reno Wilson (V. F. : Frantz Confiac) : Brains (voix)
Robert Foxworth (V. F. : Alain Dorval) : Ratchet (voix)
Mark Ryan : Lockdown et Bumblebee (voix)

Autour du film

Le budget de Transformers 4, avec ses 210 millions de dollars, est supérieur à celui du troisième film, qui était de 195 millions. Rappelons que le premier volet a rapporté 709 millions de dollars de recettes à travers le monde, le second 836 millions et le troisième 1,123 milliards.

Dwayne Johnson s'est vu offrir le rôle de Cade, mais il dut refuser à cause du tournage d'Hercule qui chevauchait celui de Transformers 4. Il a été par la suite question d'engager Jason Statham mais le rôle principal est revenu à Mark Wahlberg. Rosie Huntington-Whiteley, qui jouait Carly Spencer dans le troisième film, s'était proposée pour apparaître de nouveau dans cette suite, mais elle a annoncé qu'elle ne reviendra pas, avant même que ne soit décidée la participation au film de son compagnon à la ville, Jason Statham.

Lorsque Mark Wahlberg obtint le rôle, il demanda à ce que ses enfants Ella Rae, Michael Robert, Brendan Joseph et Grace Margaret aient une place dans le film car ils sont de grands fans de Transformers.

Mark Wahlberg fit une donation de $40 000 au musée ferroviaire de l'Illinois dans lequel fut tournée une séquence du film. De son côté, Michael Bay acheta une vieille grue de 1930 au musée, sur laquelle était inscrit en relief "Bay City". Elle fut restaurée à ses frais puis installée dans la cour de son ranch au Montana.

Selon Marc Weber, le directeur du développement mondial de la marque Transformers, le Dinobot ailé à deux têtes du film devait à l'origine se nommer Swoop, d'après le Dinobot du même nom de la série animée Transformers sur laquelle se base le personnage. Cependant, il fut renommé Strafe à cause du design de son mode animal qui s'écartait trop de l'apparence originale de Swoop, un Ptéranodon.

La Paramount Pictures conclut, pour les besoins du film, un accord avec les sociétés de production China Film Channel et Jiaflix Enterprises, afin de pouvoir tourner certaines séquences du film en Chine. Par ailleurs, le réalisateur utilisa pour ses prises de vues aériennes en IMAX une plate-forme Shotover K1. Il s'agit du premier long-métrage à utiliser cette nouvelle génération, plus petite, de caméra IMAX 3D.

Le mode véhicule d'Optimus Prime est un camion à cabine, puis, plus tard dans le film, un camion Western Star 4900 SB customisé. Ce premier design est un hommage direct au Prime de la série de 1984, Transformers, alors que le second est un clin d'oeil au Western Star 4964EX de 1995 en lequel se changeait Prime en mode G2 dans la série animée Transformers Prime de 2010. Le personnage dispose par ailleurs d'un nouveau design, son armure étant bien plus chevaleresque que dans les films précédents.

Pour ce nouvel opus, Michael Bay s’est équipé du meilleur de la technologie. Ainsi, l’entreprise IMAX a créé une caméra 3D numérique grand format double 65 mm 4K entièrement intégrée, inédite pour le cinéma. Le metteur en scène a tellement apprécié ce nouveau joujou, qu’il en a fait construire une autre. Selon la compagnie, l’image filmée avec ces caméras est agrandie de 26%. Seul problème, cette amélioration n’est visible que dans les salles IMAX équipées.

Pour le film Transformers: l’âge de l’extinction, Michael Bay a fait construire un immense plateau de tournage à Detroit. Mais le plateau, réplique de certains quartiers de la ville d’Hong Kong, était tellement grand qu’il englobait le métro aérien de la ville de Détroit. La réalisation du film a dû s’ajuster pour que le métro puisse circuler à l’intérieur même du plateau.

Pour la première fois dans la saga Transformers, un robot peut prendre trois formes différentes. Drift est un robot samouraï, un hélicoptère et une Bugatti Veyron.

Ce n’est pas un secret, pour ses films, Michael Bay aime tout faire exploser. Et cette lubie rend certains jours de tournage littéralement… chauds ! Nicola Peltz, l'atout féminin du film, parle notamment d’une scène où les acteurs principaux devaient courir d’un endroit à l’autre en 4,6 secondes. Elle se rappelle : "Dans ce type de scènes d’action, qu’on ne tourne qu’une fois, l’adrénaline prend le dessus et il faut lâcher prise. Comme on sentait la chaleur se rapprocher, on s’est mis à courir !"

Paramount a annoncé qu'il y aurait officiellement deux suites. Transformers 5 sortira en 2016, d'après Paramount et Hasbro.

Michael Bay a annoncé que ce serait le dernier film de la série qu'il réalisera, voulant se tourner vers d'autres projets.

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #GREMLINS, #Actus Ciné, #CINEMA-DVD
Les Gremlins : Chris Columbus à l'écriture du remake !

Dans les cartons depuis un certain temps, le remake du film des années 1980 vient de connaître une nouvelle avancée. Selon Tracking Board, Chris Colombus, déjà à l'origine des premiers opus, devrait écrire le nouveau scénario.

Créatures monstrueuses, les gremlins sont apparus à deux reprises au cinéma en 1984 et 1990 dans deux long-métrages réalisés par Joe Dante, désormais érigés au rang de films cultes. Interrogé il y quelques années sur la possibilité de travailler sur de nouveaux épisodes des Gremlins, le scénariste avançait que si la perspective était plaisante, il redoutait fortement que les effets spéciaux de notre époque fassent perdre tout leur charme au film.

Des doutes aujourd'hui balayés, puisque Chris Colombus participera bel et bien au remake produit par Seth Grahame-smith et David Katzenberg, via leur société Katzsmith. Producteur de la première mouture, Steven Spielberg serait aussi de la partie. The Tracking Board affirme que le cinéaste hollywoodien et le scénariste collaboreraient également pour la suite de Les Goonies, autre succès des années 1980 produit par l'un et écrit par l'autre.

Source : commeaucinema.com

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #STAR WARS, #EPISODE 7, #Actus Ciné, #CINEMA-DVD
Un tournage en IMAX pour Star Wars Episode 7

J.j. Abrams aime tellement s'entourer de mystère que même lorsqu'il désire dévoiler ceux qui recouvrent ses films, de nouveaux apparaissent. Ainsi, il semblerait que Star Wars Vll sera tourné partiellement au format IMAX. "Partiellement" car Abrams a déjà affirmé auparavant que le film serait tourné au format 35MM pour une partie, tandis qu'une autre le sera en 70MM. Sur Twitter, il a également partagé une photo du plateau, vraisemblablement un aperçu de Tatooine, montrant clairement une caméra IMAX.

Non seulement le réalisateur est familier de cette pratique (Star Trek Into Darkness contient d'ailleurs pas mal de scènes tournées en IMAX), mais cela traduit également son désir de s'éloigner visuellement des préquelles de la série et d'imposer sa propre patte. La rumeur courait déjà sur le fait que le film serait projeté en IMAX dans les salles équipées, mais J.j. Abrams n'avait jamais confirmé ces dires, avant aujourd'hui.

Source : commeaucinema.com

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #Actus Ciné, #CINEMA-DVD
Après Exodus, Ridley Scott veut faire un film sur le Roi David

Après « Exodus », qui sortira le 24 décembre et dont les premières images viennent d’être diffusées, Ridley Scott prévoit de porter au grand écran un autre personnage de la Bible : David.

En association avec Century Fox et Chernin Entertainment (qui a co-produit « Exodus »), Scott Free, la société de production de Ridley Scott, va développer une histoire épique tirée de l’Ancien Testament, qui se centre sur le Roi David. Écrit par Jonathan Stokes, le script mettra en image le règne de David quand il était à la tête du Royaume d’Israël, après avoir vaincu Goliath.

Etant donné que Ridley Scott a déjà trois films en développement, à savoir la suite de « Prometheus », « The Martian » et un autre film sur le football, il est peu probable qu’il se charge de la réalisation du film sur David.

Source : actucine.com

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #Actus Ciné, #CINEMA-DVD
Dwayne Johnson dans une franchise d’action façon Jason Bourne ?

Après le succès phénoménal de « Jason Bourne », qui mettait en vedette Matt Damon, puis Jeremy Renner, Universal Pictures revient vers les œuvres de Robert Ludlum, le créateur de la franchise, pour chercher d’autres histoires à exploiter au grand écran. Selon Variety, le studio a acquis les droits du roman posthume de Ludlum, « La Directive Janson ». Dwayne Johnson est dans les premiers stades de négociations pour jouer dans ce que le studio espère devenir une autre franchise.

L’acteur est pressenti pour le rôle d’un agent spécial qui abandonne les missions sous couverture pour devenir un consultant privé en matière de sécurité. Il loue ses services à ceux qui ont besoin d’un tireur d’élite. En plus de jouer dans la saga potentielle, The Rock participera au projet en tant que producteur.

Si les négociations aboutissent, Dwayne Johnson jouera dans une franchise de plus, après « Fast and Furious » d’Universal » et « G.I Joe » de Paramount Pictures, dont le prochain volet est déjà en cours d’écriture.

Source : actucine.com

Voir les commentaires

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog