Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

Faubourg 36 est un film franco-germano-tchèque réalisé par Christophe Barratier. C'est le deuxième long-métrage du réalisateur du succès cinématographique français Les Choristes.

 

Site officiel : Faubourg 36

 

Synopsis

 

L'action se déroule entre décembre 1935 et juillet 1936 dans un faubourg du nord-est de Paris. Dans ce quartier populaire, l'élection printanière du gouvernement de Front Populaire excite les plus folles espérances et la montée des extrêmes. C'est là que trois ouvriers du spectacle au chômage décident d'occuper de force le music-hall qui les employait il y a quelques mois encore, pour y monter un "spectacle à succès". Le lieu sera le théâtre de la plus éphémère des belles entreprises.

 

 

Mon avis

 

Encore un chef d'œuvre de Christophe Barratier. L'ambiance et les décors nous transportent en 1936 et nous font vivre avec les personnages. Un film plein d'émotions, de détermination, de sourires. Les personnages sont attachants et très probants dans leurs rôles : Gérard Jugnot en véritable "saint-bernard", Clovis Cornillac en vrai parisien, Kad Mérad en comique qui cherche le déclic, Nora Arnezeder en incontestable découverte… Tous les acteurs, même secondaires, sont fabuleux. Une très belle histoire tendre et émouvante pouvant provoquer quelques larmes…

 

Fiche technique

 

Titre :

Faubourg 36

Titre original :

Faubourg 36

Réalisation :

Christophe Barratier

Scénario :

Christophe Barratier et Pierre Philippe

Producteurs :

Jacques Perrin et  Nicolas Mauvernay

Production :

Galatée Films, Pathé Production, Constantin Film, France 2 Cinéma, France 3 Cinéma, Logline Studios, Novo Arturo Films, Blue Screen Productions

Musique :

Reinhardt Wagner

Chorégraphie :

Corinne Devaux

Photographie :

Tom Stern

Décors :

Jean Rabasse

Costumes :

Carine Sarfati

Montage :

Yves Deschamps

Pays d'origine : 

Allemagne, France, République tchèque

Genre :

Comédie dramatique, film musical

Durée :

1h50

Dates de sortie :

24 septembre 2008

 

Distribution

 

Gérard Jugnot :

Pigoil (Germain Pigoil)

Clovis Cornillac :

Milou, « ex de l'Armée rouge »

Kad Merad :

Jacky Jaquet, « le prince des imitateurs »

Nora Arnezeder :

Douce

Pierre Richard :

Max, « Monsieur TSF »

Bernard-Pierre Donnadieu :

Galapiat « le bien-aimé »

Maxence Perrin :

Jojo Pigoil, le fils

François Morel :

Célestin, le bistrotier fan des imitations de Jacky

Élisabeth Vitali :

Viviane, le femme de Pigoil, mère de Jojo

Christophe Kourotchkine :

Lebeaupin

Éric Naggar :

Grevoul

Éric Prat :

le commissaire Tortil

Julien Courbey :

Mondain, l'homme de main (et chauffeur) de Galapiat

Philippe Du Janerand :

Triquet, le sbire de Galapiat

Marc Citti :

l’inspecteur du quai des Orfèvres

Christian Bouillette :

Dubrulle

 

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #STAR WARS
Titre: Les X-Wings 7 - Aux commandes: Yan Solo !

Auteur: Aaron Allston

Parution: 22/01/2003

Nombre: 320

An 8 - Star Wars REJOIGNEZ LA MEILLEURE ESCADRILLE DE L'ESPACE ET ENVOLEZ-VOUS COMME SI VOUS ETIEZ DANS LE COCKPIT D'UNE AILE-X ! Ils sont vainqueurs... croient-ils. Mais le superdestroyer ennemi, le Poing d'Acier, a échappé à la destruction et avec lui l'infâme Zsinj, qui est la pire des menaces pour la Nouvelle République. Alors l'escadron Spectre rejoint une flotte commandée par Yan Solo, seul homme assez malin pour piéger Zsinj. Yan Solo est tranquille : même contre un ennemi trop fort, les Rebelles se battront jusqu'au dernier. Zsinj est tranquille aussi : après le dernier... viendra son heure !

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #LE SAVIEZ-VOUS
Le drapeau des Etats-Unis a été adopté définitivement en 1959 sous la présidence de Dwight D. Eisenhower (1953-61), également date à laquelle l'Alaska devient un état des USA.
Il représente l'union des états et les 13 bandes représentent les 13 colonies qui ont formé la nation: le New Hampshire, le Massachusetts, Rhode Island, le Connecticut, le Delaware, le Maryland, la Virginie, la Caroline-du-Nord, la Caroline-du-Sud, la Géorgie, New York, le New Jersey et la Pennsylvanie.

Pour les américains le bleu symbolise la loyauté, le dévouement, l'amitié, la justice et la vérité.
Le rouge le courage, le zèle et la ferveur, et le blanc la pureté et la droiture.
Les 50 étoiles réunies dans le quartier bleu représentent les cinquante Etats des USA.

De là vient le nom de la fameuse zone 51 considérée comme un état à part de la US army.

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #STAR WARS

Star Wars: The Clone Wars est un film d'animation américain réalisé par Dave Filoni. Il est sorti le 27 août 2008 en France.

Il s'agit en quelque sorte du pilote de la série animée The Clone Wars puisqu'il s'agissait à l'origine des trois premiers épisodes de la série, mais George Lucas, impressionné par le résultat, décida de les transformer en un long métrage pour le cinéma.

 

 

Synopsis

 

La galaxie est en proie à la Guerre des Clones, une guerre civile à grande échelle qui oppose les maléfiques Séparatistes et leurs armées d’androïdes à la République et ses protecteurs Jedi. Pour prendre l’avantage dans ce conflit chaque jour plus intense, le Chevalier Jedi Anakin Skywalker et son apprenti Padawan Ahsoka Tano sont chargés d’une mission capitale qui va les confronter au redoutable « parrain » de Tatooine, Jabba the Hutt. D’autres épreuves, et de nouveaux dangers, attendent nos héros sur Tatooine, car le Comte Dooku ne tarde pas à se lancer à leur poursuite avec ses sinistres agents – dont le mystérieux Asajj Ventress. Pendant ce temps, sur le front, Obi-Wan Kenobi et Maître Yoda s’efforcent vaillamment de préparer l’armée des clones à résister aux forces des Ténèbres...

 

 

Mon avis

 

Super film d'animation dans l'univers Star Wars mais quelques reproches au niveau de la musique et de quelques effets d'animation. Premièrement les musiques, bien qu'elles aient un thème dynamique avec le film, elles ne collent pas très bien avec l'univers Star Wars telles qu'on les connaît. De même, les musiques originales ont été retravaillées et, pour un fan comme moi, je n'ai pas trop aimé. Concernant les animations, je trouve les pour les scènes de combat, elles sont trop rapides. Certes elles sont superbes, mais les animations (surtout les gestes) sont trop rapides et pas assez fluides telles qu'on les voit dans les films. Sinon, le scénario et les designs sont parfaits. Fan ou pas fan, allez le voir.

 

Fiche technique

 

Titre :

Star Wars: The Clone Wars

Réalisation :

Dave Filoni

Scénario :

Henry Gilroy, Steve Melching, et Scott Murphy

Producteur :

Catherine Winder

Producteur exécutif :

George Lucas

Production :

Lucasfilm Ltd. et Lucasfilm Animation

Musique :

Kevin Kiner, John Williams (thèmes originaux)

Montage :

Jason Tucker

Distribution :

Warner Bros.

Pays d'origine : 

États-Unis

Budget :

8 500 000 $

Durée :

98 minutes

Dates de sortie :

France : 27 août 2008

États-Unis : 15 août 2008

 

Distribution

 

Matt Lanter :

Anakin Skywalker

James Arnold Taylor :

Obi-Wan Kenobi

Ashley Drane :

Ahsoka Tano

Dee Bradley Baker :

les Clone Troopers

Catherine Taber :

Padme Amidala

Christopher Lee :

Comte Dooku

Anthony Daniels :

C-3PO

Tom Kane :

Yoda

Ian Abercrombie :

Chancelier Suprême Palpatine / Dark Sidious

Samuel L. Jackson :

Mace Windu

Nika Futterman :

Asajj Ventress

 

Voix françaises

 

Emmanuel Garijo :

Anakin Skywalker

Bruno Choel :

Obi-Wan Kenobi

Olivia Luccioni :

Ahsoka Tano

Serge Biavan :

les Clone Troopers

Sylvie Jacob :

Padme Amidala

Bernard Dheran :

Comte Dooku

Roger Carel :

C-3PO

Jean Lescot :

Yoda

Georges Claisse :

Chancelier Suprême Palpatine / Dark Sidious

Laura Blanc :

Asajj Ventress

 

Autour du film

 

Star Wars : Episode II 1/2

Star Wars: The Clone Wars est le premier long métrage animé à s'inscrire au sein de la saga de George Lucas. Les événements relatés dans le film se situent entre Star Wars : Episode II - L'Attaque des clones et Star Wars : Episode III - La Revanche des Sith, à savoir la tristement célèbre "Guerre des Clones" qui déchire la Galaxie et mènera à la chute de la République et à la création de l'Empire. Les spectateurs peuvent ainsi y découvrir les faits d'armes des Chevaliers Jedi Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi, aperçus rapidement à la fin de L'Attaque des clones (la bataille de Géonosis) puis évoqués dans La Revanche des Sith et Star Wars : Episode IV - Un nouvel espoir.

 

Avant ce long métrage, la guerre des clones avait été abordée dans la série animée "traditionnelle" Star Wars : La Guerre des Clones de Genndy Tartakovsky, développée entre 2003 et 2005 à travers trois saisons et 25 épisodes. Avec Star Wars: The Clone Wars, George Lucas et la branche animée de LucasFilms, LucasFilm Animation (basée en partie à Singapour), créent l'événement au cinéma avant de développer à nouveau les aventures militaires des Jedis et des soldats clones dans une série animée en images de synthèse diffusée dès la rentrée 2008 sur Cartoon Network.

 

Une première dans l'histoire de la saga : le cultissime générique d'introduction avec texte défilant laisse ici sa place à une séquence animée portée par une voix-off, celle de Tom Kane, qui assure les rôles de narrateur et de... Maître Yoda. De même, le célèbre thème de John Williams n'est plus qu'évoqué.

 

Lors de l'attaque du monastère, les fans attentifs pourront entendre le désormais célèbre "Wilhelm Scream", un bruitage utilisé par l'ingénieur du son Ben Burtt dans tous les films sur lesquels il a travaillé, dont l'hexalogie Star Wars. Si c'est son assistant Matthew Wood qui reprend le flambeau sur Clone Wars, il n'en oublie pas son clin d'oeil au maître...

 

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #SOUVENEZ-VOUS

Synopsis

Nicky Larson (Ryo Saeba en VO) est un tueur à gages associé avec Tony Marconi (Hideyuki Makimura) au sein d'une agence de détectives privés. Tony se charge de trouver les clients tandis que Nicky se concentre sur les tâches plus physiques. Il utilise notamment comme arme favorite, un colt python 357 Magnum, et est un véritable champion de tir (on apprend à la fin de la seconde série qu'il a participé à des guérillas durant sa jeunesse).


Les deux compères se sont spécialisés dans la protection de personnes, particulièrement les belles jeunes femmes, pour satisfaire Nicky, qui ne se contrôle plus dès qu'il en voit une. Mais malheureusement Tony est abattu par un tueur professionnel et Nicky se retrouve un peu malgré lui avec Laura (Kaori), la soeur cadette de Tony, comme nouvelle partenaire.


Elle tombe rapidement amoureuse de lui et lui s'est également attaché à elle mais préfère ne pas le montrer. En effet, il veut conserver sa liberté (et surtout pouvoir harceler les jolies clientes !). De plus, Laura est un véritable garçon manqué, et est très jalouse ce qui vaudra de très célèbres et terribles raclées avec sa célèbre massue. Le couple Nicky/Laura est parfois sollicité par Hélène Lamberti (Saeko Nogami), une charmante et dangereuse officier de police qui règle rarement ses dettes mais qui leur facilite le travail, et aussi sa soeur Raquel, qui est elle aussi sous le charme de Nicky. Il existe enfin une collaboration tacite avec Falcon dit "Mammouth", un terrible professionnel du milieu, expert dans le maniement des explosifs, qui deviendra plus tard un très bon ami bien qu'il ne soit pas très expressif...

 


Nicky Larson envoyé par doug321
 

Commentaires

 

Nicky Larson, avec Les Chevaliers du Zodiaque, Dragon Ball Z et Ken le survivant (qu'il remplacera en 1990) est très certainement LA 4ème grande série culte "action" des années Club Dorothée. L'humour, les scénarii mais surtout la personnalité charismatique de Nicky (appuyée par la voix de Vincent Ropion) et son duo avec Laura, sont les atouts de cette longue saga...


La version française de ce dessin animé divise les fans, curieusement. En effet, là où les voix sont bien choisies et les dialogues plutôt acceptables (malgré une adaptation plus ciblée et édulcorée par rapport à la VO pour permettre une diffusion dans une émission enfants : Nicky Larson ne va plus dans des "Love Hotels", mais dans des restaurants végétariens par exemple !!!), le doublage orchestré par Maurice Sarfati sur les méchants est très critiqué (les fameux "je vais te faire bobo", "je vais tirer une bulette", "tu en perd ta moumoute, Mammouth" etc.) et bien que cet humour s'accorde plutôt bien avec ce qu'on voit à l'écran, cela laisse une étrange impression. Ça n'empèchera pas le succès de cette série en France.

 

Voix françaises

 

Vincent Ropion :              Nicky Larson

Danièle Douet :               Laura Marconi (voix principale)

Anne Rondeleux :            Laura Marconi (voix de remplacement)

Agnès Gribe :                 Hélène Lamberti (Tania Nirva selon les épisodes)

Michel Barbey :              Mammouth

Georges Atlas :               Mammouth (voix de remplacement)

Maurice Sarfati :           Les méchants

Régis Lang :                   Tony Marconi

Anne Jolivet :                 Raquel Nirva (voix principale)

Marie-Christine Darah :  Mirna (Mimi selon les épisodes - voix principale)

Catherine Privat :           Samantha (la voleuse - voix principale)

Joëlle Fossier :               Bloody Mary

Edgar Givry :                  Harry Harrisson

Emmanuelle Pailly :          nombreux guests

Eric Etcheverry :            nombreux guests (début de la 1ère série)


Série

 

Nom original :                          City Hunter

Origine :                                 Japon

Maison de production :             Sunrise

Année de production :               1987 - 1991

Nombre d'épisodes :                 140 (4 Saisons)

Auteur manga :                        Tsukasa Hojo

Réalisation :                            Kenji Kodama

Scénarii :                                Shoji Toike

Chara-Design :                         Sachiko Kamimura, Hiroshi Kamishina

Décors :                                  Junichi Higashi, Mitsuharu Miyamae

Musiques :                                Tatsumi Yano

Gén. VF interpreté par :           Jean-Paul Cesari, Diaz' (France 2 uniquement)

 

1ère diffusion hertzienne 29 novembre 1990 (TF1 - Club Dorothée)

Rediffusions France 2, AB1, Mangas, NT1

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 > >>

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog