Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Finalement, Will Smith dit non à la suite d'Independence Day

En fait, ce sera non. Will Smith ne jouera pas dans la suite d'Independence Day. D'après Deadline, l'acteur a pesé le pour et le contre et a finalement décliné l'offre de remettre l'uniforme de Steven Hiller, le pilote de chasse grande gueule qui chasse les extra-terrestres en F18 dans le blockbuster de Roland Emmerich sorti en 1996 (811 millions de dollars de recettes mondiales).

Qu'à cela ne tienne : Emmerich a déjà prévu le coup. Car Will Smith, vraie girouette, avait dit non, puis oui, puis peut-être. A tel point que le réalisateur a demandé à son scénariste James Vanderbilt (White House Down) d'écrire deux versions du script d'ID Forever (le titre de la suite, à l'intrigue encore top secret) : une avec Will Smith, et l'autre sans son personnage. Il faudra donc choisir celle sans lui. Et honnêtement, ça ne va pas empêcher la suite de se faire : le succès d'Independence Day premier du nom ne tenait pas vraiment à son personnage, mais plutôt au fait de voir des vaisseaux aliens gros comme l'Ile-de-France envahir la Terre et détruire les capitales mondiales. "Je veux faire la suite d'Independence Day pour pourvoir enfin réaliser ce que j'ai dans la tête", promet Emmerich, grisé par les avancées technologiques du cinéma actuel. Et aussi pour oublier le demi-échec en juin dernier de son actioner White House Down, aussi (205 millions de recettes mondiales pour 105 de budget hors promo).

Jeff Goldblum et Bill Pullman doivent également être de retour : le premier dans le rôle de David Levinson (informaticien névrosé de génie) et le second dans celui du Président des Etats-unis -sans doute d'un ex-président, puisque vingt ans se seront écoulés depuis le premier film à la sortie de la suite. La 20th Century Fox prévoit en effet de sortir Independence Day 2 le 4 juillet 2016. Pour les 20 ans d'ID4, ce qui ne rajeunira personne...

Et Will Smith, pendant ce temps, qu'a-t-il au programme après le demi-échec d'After Earth ? Juste un petit rôle dans le conte magique Un amour d'hiver (sortie le 12 mars), et peut-être son retour aux côtés de Martin Lawrence dans Bad Boys 3 de Michael Bay. Une autre arlésienne qui, pour le coup, pourra difficilement se faire sans Smith.

Source : premiere.fr

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

RoboCop est un film de science-fiction américain réalisé par José Padilha, sorti le 05 février 2014. C'est un remake du film RoboCop de Paul Verhoeven, sorti en 1987.

RoboCop (2014)

Synopsis

En 2028, la technologie robotique de l' OmniCorP, conglomérat militaro-industriel, est à la pointe du progrès. Non content de vendre des drones et autres robots militaires , comme le « E.D. 209 », lors de conflits, la société désire rentrer dans le marché de la sécurité publique mais les dirigeants sont hésitants à vouloir tester cette technologie sur le sol américain pour protéger les citoyens.

Alex Murphy est un père de famille aimant et un bon policier qui fait son possible pour éliminer le crime à Détroit, dans l'État du Michigan. Suite à l'explosion de son véhicule piégé, son corps est gravement mutilé et brûlé à 80 %. Murphy est cependant sauvé par OmniCorp et le Dr Dennett Norton, qui utilise son savoir scientifique pour le remettre sur pied : il est transformé en machine, un cyborg du nom de RoboCop spécialement programmé pour rétablir la justice grâce à des méthodes expéditives.

RoboCop (2014)
RoboCop (2014)
RoboCop (2014)
RoboCop (2014)
RoboCop (2014)

Mon avis

Beaucoup ont critiqué le fait de faire un remake de RoboCop, la nouvelle armure ou l’acteur principal… et bien ces critiques ne sont absolument pas fondées. En effet, José Padilha nous offre un remake digne de ce nom avec beaucoup de nouveautés avec une histoire certes ressemblante mais différente à la fois. C’est un film très intelligent qui se penche un peu plus sur le côté humain de la machine que du film original.

Il y a un certain nombre de clins d’œil au film de Verhoeven comme par exemple le thème musical, l’ED-209, la première armure noire et argentée et même l’armure de 1987 qui est montrée quelques secondes pour possibles version 2 de RoboCop (avant l’armure noire). Mais ce qui fait avant tout de ce film est bon remake, c’est que Padilha n’a pas copié le film original.

Les effets spéciaux sont énormes et très bien faits. Le film nous montre « l’intérieur » de RoboCop tant au sens propre qu’au sens figuré (et c’est très impressionnant). Le scénario, bien que sur un fond d’enquête criminelle, pose beaucoup de sujets d’éthiques (la place de l’armement, la politique, le contrôle sur l’homme…).

Bref, RoboCop version 2014 est un très bon film et je pense que même les puristes et fans du film de Verhoeven apprécieront ce film. Y aura-t-il une suite ? Je l’espère !

Scénario / Histoire : 5/5

Image / Effets spéciaux : 5/5

Bande sonore : 5/5

Acteurs / Personnages : 4/5

NOTE GLOBALE : 19/20

Fiche technique

Titre original et français : RoboCop
Réalisation : José Padilha
Scénario : Joshua Zetumer, d'après les personnages créés par Edward Neumeier et Michael Miner
Producteurs : Marc Abraham, Gary Barber, Roger Birnbaum et Eric Newman
Production : Strike Entertainment, avec la participation de Metro-Goldwyn-Mayer, Columbia Pictures et Revival 629
Direction artistique : David Scott
Décors : Martin Whist
Costumes : April Ferry
Photographie : Lula Carvalho
Montage : Daniel Rezende
Musique : Pedro Bromfman
Budget : 100 000 000 de dollars
Pays d'origine : États-Unis
Genre : science-fiction, policier
Durée : 117 minutes
Dates de sortie : France : 5 février 2014 États-Unis : 12 février 2014

Distribution

Joel Kinnaman (V. F. : Jean-Pierre Michaël) : Alex Murphy / RoboCop
Michael Keaton (V. F. : Bernard Lanneau) : Raymond Sellars
Gary Oldman (V. F. : Gabriel Le Doze) : Dr Dennett Norton
Samuel L. Jackson (V. F. : Thierry Desroses) : Pat Novak
Abbie Cornish (V. F. : Ingrid Donnadieu) : Clara Murphy
Jay Baruchel (V. F. : Donald Reignoux) : Tom Pope
Jackie Earle Haley (V. F. : Julien Kramer) : Rick Mattox
Michael K. Williams (V. F. : Frantz Confiac) : Jack Lewis
Marianne Jean-Baptiste (V. F. : Pascale Vital) : Karen Dean
Aimee Garcia : Jae Kim
Patrick Garrow : Antoine Vallon
K.C. Collins : Andre Daniels
Daniel Kash : John Lake
Douglas Urbanski : Le maire Durant
Maura Grierson (V. F. : Olivia Nicosia) : Kelly
Jennifer Ehle : Liz Kline

Autour du film

Avant que le choix de Joel Kinnaman ne soit acté pour le rôle de Robocop, plusieurs acteurs avaient été pressentis, parmi lesquels Michael Fassbender, Matthias Schoenaerts et Russell Crowe.

Le tournage a lieu à partir d'août 2012 au Pinewood Toronto Studios à Toronto au Canada. L'équipe se rend également dans d'autres villes de province de l'Ontario comme Hamilton, Scarborough, Mississauga, etc. Quelques scènes sont également tournées au Convention and Exhibition Centre de Vancouver.

Lors de la pré-production, le réalisateur a déclaré vivre un véritable enfer, selon un témoignage de son ami Fernando Meirelles : « Robocop est la pire expérience de sa vie. Sur dix idées qu’il a, neuf sont refusées. Quelle que soit sa volonté, il doit se battre pour l’obtenir ». Padilha lui aurait également confié qu'il ne voudra plus jamais revivre l'expérience de travailler avec un grand studio.

José Padilha a été clair sur l'orientation prise pour son Robocop : elle s'éloignera totalement de celle de Paul Verhoeven, réputée pour sa réflexion sur la sécurité paranoïaque d'un pays et son ultra-violence visuelle. Padhila s'interrogera, lui, sur la manière dont un être humain doit tenter de rester lui-même, face à sa nouvelle condition de machine.

Composé de différentes pièces assemblées, le costume de Robocop n'a pas été une mince affaire pour Joel Kinnaman. Non seulement il lui fallait plus d'une demi-heure pour réussir à enfiler la combinaison, mais cette dernière pesait plus d'une quinzaine de kilos, ce qui ne l'aidait pas dans ses mouvements.

L'une des différences entre le film original et le remake vient de la place prépondérante de l'épouse d'Alex Murphy dans le long-métrage de José Padilha. Alors que Clara Murphy n'apparaissait que sous forme de flashbacks en 1987, son rôle est plus développé et plus conséquent dans ce remake.

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #Actus Ciné, #CINEMA-DVD
EXPENDABELLES : ça avance

La dernière fois qu’on vous a parlé d’EXPENDABELLES, c’était lorsqu’Avi Lerner, producteur d’EXPENDABLES et d’EXPENDABELLES, avait déclaré dans la presse bulgare qu’il lorgnait sur Cameron Diaz, Milla Jovovich et Meryl Streep (ouais, Meryl Streep) pour mener la danse de son film d’action 100% meufs. Depuis, aucune nouvelle… Jusqu’à aujourd’hui.

Deadline révèle que Millennium Films, la boîte de production derrière la franchise, a embauché Robert Luketic pour diriger le film. Robert Luketic soit le réalisateur de LA REVANCHE D’UNE BLONDE, SA MÈRE OU MOI, L’ABOMINABLE VÉRITÉ ou encore 21. Pas le meilleur metteur en scène sur le marché donc, mais comme il a vaguement réalisé des comédies pour filles, ils se sont dit que c’était une bonne idée. Meilleure, apparemment, que d’embaucher une réalisatrice comme Avi Lerner l’avait auparavant souhaité. Peut-être que Kathryn Bigelow a passé son tour… (Soupirs…)
Et puis il y a un pitch. Officiel et fourni par Millennium Films : « L’univers des Expendables a une nouvelle équipe. Une troupe d’élite de femmes mercenaires hautement entraînées est formée pour s’occuper de la libération d’un otage. Une fois qu’elles ont passé les lignes ennemies, les filles découvrent qu’elles doivent abattre un diabolique dictateur porté sur la domination mondiale. Cela devient évident : aucun homme ne sera assez bon pour faire le boulot. THE EXPENDABELLES est l’histoire ultime de la prise de pouvoir des femmes et d’une équipe mortelle. »

Le scénario a été confié à Kirsten Smith et Karen McCullah, soient les deux scénaristes de LA REVANCHE D’UNE BLONDE. EXPENDABELLES est produit par Sylvester Stallone.

Source : cinemateaser.com

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #Actus Ciné, #CINEMA-DVD
Officiel : Seth Rogen et Evan Goldberg aux commandes de la série PREACHER

C’est désormais officiel et on ne peut que s’en réjouir, tant l’œuvre originelle est un des comics les plus acclamés de ces vingt dernières années. Elle suit le révérend Jesse Custer, un homme élevé dans la peur de Dieu par sa famille et qui, un jour, voit son esprit fusionner avec une mystérieuse entité. Une entité, née de l’amour entre un ange et un démon, qui massacre toute sa congrégation. Aux côtés d’une ancienne tueuse et d’un vampire, il part à la recherche de Dieu, qui a fui le Paradis… Evidemment, avec un tel pitch, « Preacher » développe un ton des plus irrévérencieux et des plus sombres.

Seth Rogen et Evan Goldberg écriront le pilote de la série pour AMC et officieront ensuite en tant que producteurs exécutifs. Si PREACHER contiendra évidemment une bonne dose d’humour noir, c’est un sacré tournant pour Rogen et Goldberg, plus habitués à la véritable grosse déconne. Quant au showrunning de la série, il sera assuré par Sam Catlin, ancien scénariste et producteur de BREAKING BAD.

Rappelons que le projet PREACHER traîne depuis des années. Tout avait commencé au début des années 2000, quand Kevin Smith comptait en faire un film produit par les Weinstein avec James Marsden dans le rôle de Jesse Custer. Mais la chose n’avait jamais vu le jour pour des raisons budgétaires. Puis, on avait parlé d’une série HBO en 2006, avec Mark Steven Johnson (DAREDEVIL) aux commandes. Mais HBO avait finalement laissé tomber le projet. Deux ans plus tard, on avait alors parlé d’un film, que devait diriger Sam Mendes. Mais là encore, la chose avait échoué à se concrétiser. Par la suite, d’autres noms avaient été cités pour éventuellement s’occuper du film, dont Darren Aronofsky, D.J. Caruso ou Joe Carnahan.

Source : cinemateaser.com

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #Actus Ciné, #CINEMA-DVD
Gary Oldman approché pour STAR WARS EPISODE VII

C’est vrai : LucasFilm et J.J. Abrams ont approché beaucoup d’acteurs et d’actrices pour STAR WARS EPISODE VII. De Zac Efron à Saoirse Ronan en passant par Michael B. Jordan ou Michael Fassbender. Mais pour Gary Oldman, ça a l’air d’être du sérieux. Lors d’une interview donnée à Sky Movies (via HeyUGuys), l’acteur – actuellement à l’affiche de ROBOCOP, le reboot – a révélé que son implication était plus que possible, puisqu’il a été contacté par les masterminds du film. « Ils ont appelé. (…) Mais aujourd’hui, je suis peut-être un peu plus cynique sur ce genre de choses. J’y croirai quand je serai dans l’avion du retour. Le contrat n’est pas encore signé mais ils ont demandé. LA PLANÈTE DES SINGES, HARRY POTTER, BATMAN et STAR WARS… Je veux dire : la vache ! » C’est vrai que le CV de Monsieur Oldman a de plus en plus de gueule, avec l’âge. Est-ce que son implication va se confirmer ? Peut-être si LucasFilm tient parole. Peut-être pas, si Oldman n’est qu’un acteur de plus convoité par une production qui lambine à boucler son casting.

Bien sûr, Gary Oldman n’a pas dit pour quel rôle on l’avait approché. Peut-être ne le sait-il pas lui-même. Un gentil ? Ce serait super s’il était un Jedi. Un méchant ? Il a été un grand vilain au fil de sa carrière (LEON, AIR FORCE ONE, LE CINQUIÈME ÉLÉMENT…). Il n’y a plus qu’à attendre une annonce officielle. À quand ? Allez savoir.

Source : cinemateaser.com

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 > >>

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog