Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #ASTRONOMIE

Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation donnée ait décidé de les relier par des lignes imaginaires, traçant ainsi une figure sur la voûte céleste. 

Galaxie.jpg

Dans l'espace tridimensionnel, les étoiles d'une constellation sont ordinairement très dispersées, mais elles paraissent être regroupées sur la plaine imaginaire du ciel nocturne.

 

Les constellations occidentales sont regroupées en deux parties, divisant le ciel en suivant plus ou moins les deux hémisphères terrestres, le ciel austral pour le sud et le ciel boréal pour le nord. Elles servaient aussi, autrefois, de repères pour les marins partis en mer.

 

Actuellement, l'Union astronomique internationale (UAI) divise le ciel en 88 constellations officielles avec des frontières précises, pour que tout point du ciel appartienne à une constellation. Celles-ci sont substantiellement basées sur la tradition hellénique et pré-hellénique, transmise à travers l'ère médiévale.

 

Constellations antiques

 

Par un manque évident de documents historiques, il est impossible de connaître l'origine précise des plus anciennes constellations occidentales. Il semble que le Lion, le Taureau et le Scorpion existaient déjà (pas forcément sous ces noms) en Mésopotamie vers 4 000 ans av. J.-C.

 

Parmi les 88 constellations adoptées par l'UAI, près de la moitié proviennent des astronomes grecs. Homère mentionnait Orion dans l'Odyssée dès le IXe siècle av. J.-C.. Le Zodiaque apparaît vers le Ve siècle av. J.-C., divisé en 12 constellations.

 

La compilation exhaustive de constellations la plus ancienne que l'on connaisse remonte à Ptolémée, au IIe siècle, et son Almageste où il groupa 1 022 étoiles en 48 constellations. Cette œuvre sera la base de travail des astronomes occidentaux jusqu'à la fin du Moyen Âge. Elle ne comprend cependant que des étoiles visibles d'Alexandrie Ptolémée faisait ses observations.

  

Le Zodiaque

 

Les constellations du Zodiaque, bande de ciel contenant le tracé des orbites du Soleil et des planètes, sont généralement les plus anciennes, ayant une importance évidente pour le repérage et l'observation des mouvements de la Lune, que ce soit en astrologie ou en astronomie (ces deux disciplines étaient alors largement confondues).

C'est également dans le zodiaque que l'on trouve les positions lunaires traditionnelles, qui servaient de calendrier à ciel ouvert pour suivre les mouvements de la Lune.

Les constellations présentes dans le zodiaque sont : le Bélier, le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau et les Poissons, qui achèvent le cycle.



Constellations de Ptolémée

 

En plus des douze constellations du Zodiaque, Ptolémée a fait l'inventaire de 36 autres figures.

 

Les 48 constellations inscrites par Ptolémée dans son Almageste seront utilisées pendant plus de 1 000 ans en occident sans aucun changement ni ajout. Mis à part l'immense Navire Argo, découpé plus tard en quatre constellations, elles seront toutes adoptées sans aucune modification par l'UAI.

 

 

Constellations modernes

 

L'Almageste de Ptolémée passa dans les mains des astronomes arabes qui complétèrent ses observations, ajoutant quelques constellations qui ne sont plus utilisées actuellement, rallongeant certaines (comme l'Éridan) afin de mentionner des étoiles visibles depuis les latitudes plus australes que celle d'Alexandrie.

 

L'Almageste étant un ouvrage alors perdu en Europe, les astronomes occidentaux n'en obtinrent des copies que dans la dernière partie du Moyen Âge, à partir de traductions de l'arabe en latin, en même temps qu'un certain nombre d'observations des astronomes arabes.

 

À partir du XVIe siècle, lorsque les pays européens partirent explorer les mers de l'hémisphère sud, ils découvrirent de nouvelles étoiles qui n'étaient mentionnées dans aucune constellation connue. Il fallut donc en inventer de nouvelles.

 

Propositions de Johann Bayer

 

L'astronome allemand Johann Bayer publia en 1603 l'Uranometria, le premier atlas astronomique couvrant entièrement la sphère céleste. 

 Uranometria.jpeg

Il contenait, outre celles de Ptolémée, 12 constellations nouvelles visibles depuis l'hémisphère sud. Ces constellations ont vraisemblablement été cartographiées par les navigateurs hollandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman qui ont fait bénéficier Bayer de leurs inventions.

 

Johann Hevelius

 

Vers 1690, Johannes Hevelius, bourgmestre de Gdańsk, propose 7 nouvelles constellations.

 

Ces dénominations, non rattachées à un quelconque souverain, modestes, auront finalement plus de succès que toutes les autres et subsisteront jusqu'à notre époque.

 

Ajouts de Nicolas-Louis de Lacaille

 

Nicolas-Louis de Lacaille est abbé, astronome et mathématicien. Ayant séjourné en 1750 et 1751 au Cap en Afrique du Sud afin de procéder à des relevés systématiques des étoiles de l'hémisphère sud, La Caille référence dans son ouvrage Coelum australe stelliferum (publié en 1763, après sa mort), plusieurs nouvelles constellations afin de compléter les espaces de ciel encore vierges de toute dénomination.

 lacaille.jpg

chieti-mostra-074-copia2.jpg 

 

Les noms choisis reflètent les idées de l'époque, plus portées vers la Science et les Techniques que vers l'Aventure et la Mythologie. En outre, La Caille démantèle le Navire Argo en trois constellations plus petites afin de le manier plus facilement.

 

Les constellations aujourd'hui

 

Dans les années 1920, l'Union astronomique internationale décide de mettre de l'ordre dans les constellations et d'en définir rigoureusement les limites.

 

Le tracé a été fait de manière à respecter les appartenances traditionnelles des différentes étoiles brillantes à leur constellation traditionnelle. Dans la mesure du possible, le rattachement d'étoiles ou d'objets célestes plus faibles, qui avaient été cités dans la littérature scientifique, a également été respecté. 

Aujourd'hui, 88 constellations sont répertoriées. Nous en ferons l'inventaire plus tard (en fait OB n'a pas voulu que je les mentionnes... snif...).

 

Mouvement des constellations dans le ciel

 

Du fait que la Terre tourne sur elle-même, on observe les constellations tourner autour d'un centre que pointe l'axe de rotation terrestre, c’est-à-dire α Ursae Minoris dans l'hémisphère nord, σ Octantis dans l'hémisphère sud.

C'est pourquoi sur les cartes célestes, l'étoile polaire y figure au centre (σ Octantis est malheureusement trop peu lumineuse pour être facilement observable).

 2.jpg

 

Ainsi, dans l'hémisphère nord, les constellations qui se trouvent près de l'étoile polaire ne descendent jamais en dessous de l'horizon et sont visibles toute l'année à partir des latitudes où l'étoile polaire n'est pas trop basse dans le ciel : on les appelle les constellations circumpolaires.

Ce sont, par exemple, la Petite et la Grande Ourse, Cassiopée, Céphée et le Dragon. À l'inverse, la plupart des constellations ne sont visibles qu'en certaines saisons, comme Orion, visible en hiver, la Lyre en été, le Lion au printemps, ou encore Andromède visible en automne.

 

 

astronaume

Commenter cet article

Aaron kukania 04/05/2015 14:51

c'est jolie!!!!

grelots 10/10/2008 09:32

Salut, merci de t'être inscrit sur notre communauté.. n'hésites pas à poster..AmitiésJM

grelots 08/10/2008 12:12

Super interressant ton blog... star wars et l'astronomie... c'est extra...On viens de créer une communauté "active" sur l'astronomie en général.. et si tu souhaites nous rejoindre tu es le bienvenue..JMhttp://www.over-blog.com/com-1063381536/Astronomie.html

isabrode 09/10/2007 09:56

Waouh, le sabre-souris, c'est extra.... Freezia je commande un coquelicot souris (enfin ça marche au bureau ! faut voir à la maison donc ce soir... chut !) Bravo pour ce cours magistral qu'il faudra me refaire quand vous viendrez à la maison.. j'avoue je l'ai lu en travers... trop de texte !!! je sais je suis faignante (oups la fôte !) mais bon, je suivrais quand ce sera pour de vrai, promis.... alors  vous venez quand, hein !!!!

Sebiwan67 10/10/2007 12:30

Pas de problème...

mb85 08/10/2007 22:34

wouah, t'es trop fort , mon Sebele.Heu! les étoiles en chocolat, tu aimes aussi ?????

Sebiwan67 10/10/2007 12:54

J'aaaaaaadooooooooooore le chocolat !

zazimuth 08/10/2007 21:10

J'ai assisté plusieurs fois à des séances au planétarium d'Epinal... merci de me faire revivre ça !

Sebiwan67 10/10/2007 12:53

De rien... cela me fais plaisir de partager mes passions...

loumau 08/10/2007 18:37

Super article tout bien expliqué ...Moi à part la Grande Ourse, je sais rien trouver dans le cielA bientôt

Sebiwan67 10/10/2007 12:46

T'inquiètes pas... avec mes prochains articles... tu en verra d'autres...

Martine 08/10/2007 17:43

Superbe article ! Bravo !Et j'adore le laser, trop rigolo !!!!!!!!!!!!!!Bises

Sebiwan67 10/10/2007 12:44

Merci beaucoup...

Frezzia67 08/10/2007 13:37

Heureusement qu'il y en a un des deux pour qui ça marche!!! ...Tout mon travail d'hier soir est perdu.... grrrrrrrrrrrr va falloir racheter du nutella! Ils sont malins chez OB là où ils donnent les news les commentaires ne sont pas activés... Je peux même pas leur apprendre tout les petits noms d'oiseaux que je connais!!! Cool le sabre laser souris!!!! 

Sebiwan67 08/10/2007 14:00

Merci chérie.
OB commence à bien faire... on les paye assez chers !!!

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog