Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

Solaris est un film américain réalisé par Steven Soderbergh, sorti en 2002.

 




Bande Annonce Solaris envoyé par Sebiwan67

Synopsis

 
Chris Kelvin, psy, est appelé au secours par un de ses amis partis en observateur dans une station en orbite autour de la planète Solaris. Celle-ci semble avoir une étrange influence sur les scientifiques de la station qui ne répondent plus aux appels. N'ayant rien à perdre Chris s'y rend à son tour. À son arrivée, il découvre que son ami est mort, après s'être vraisemblablement suicidé. Rapidement, il est victime à son tour d'hallucinations : sa femme, décédée plusieurs années plus tôt, lui rend visite. Alors qu'il s'en veut encore de sa disparition, il trouve peut-être là l'occasion d'une rédemption.

 










Mon avis

 
Un film qui mérite l'attention de ceux qui aiment rêver. Un des meilleurs Soderbergh avec des acteurs époustouflants qui se dépassent majestueusement. Des décors somptueux et une histoire psychologique qui offre au spectateur à la fois du rêve et de la réflexion. Déconseillé pourtant à ceux qui ne sont pas ouverts. On ne va pas voir un film pour voir une copie d'un autre, mais pour voir de l'innovation et ici, c'est vraiment réussi. Sincèrement époustouflant grâce à la subtilité et la pureté des images...

 
Fiche technique

 
Titre :
                 Solaris

Réalisation :          Steven Soderbergh

Scénario :             Steven Soderbergh

d'après le roman homonyme de Stanislas Lem

Producteurs :         James Cameron, Jon Landau, Rae Sanchini,

Charles V. Bender et Michael Polaire

Production :          Twentieth Century Fox et Lightstorm Entertainment

Budget :                47 millions de dollars

Musique :              Cliff Martinez

Photographie :        Steven Soderbergh (sous le pseudonyme de Peter Andrews)

Montage :              Steven Soderbergh (sous le pseudonyme de Mary Ann Bernard)

Décors :                Philip Messina

Costumes :             Milena Canonero

Pays d'origine :      États-Unis

Genre :                  Science-fiction, drame

Durée :                 99 minutes

Dates de sortie :    27 novembre 2002 (États-Unis)

19 février 2003 (France)


Distribution

 
George Clooney (VF : Samuel Labarthe) :
      Kris Kelvin

Natascha McElhone :                                   Rheya

Viola Davis :                                                Gordon

Jeremy Davies :                                           Snow

Ulrich Tukur :                                             Gibarian

 
Autour du film

 
Seconde adaptation du roman de Stanislas Lem par le réalisateur américain Steven Soderbergh parue en 2002.

Cette version de Solaris est un film de science-fiction particulier, il s'agit d'un lent psychodrame méditatif sur une histoire d'amour. Le roman présenté dans ce film pose la question de l'amour vrai : celui qui emprisonne l'autre dans le désir et les souvenirs ne lui reconnaît pas sa personnalité humaine... il ne vit que dans un rêve ! Gare au réveil !

Ce film intellectuel a pris à contre-pied le milieu du cinéma américain.

Cette version a aussi une grande dette au Solaris d'Andrei Tarkovsky car, bien qu'elle ait été « ré-imaginée » par le réalisateur, Clooney et McElhone ressemblent beaucoup à Donatas Banionis et à Natalya Bondarchuk qui ont joué les rôles originaux. En fait, plus qu'une adaptation du roman, ce film semble être influencé à la fois par le roman de Lem et le film de Tarkovsky.

Commenter cet article

cristobal 24/04/2008 19:02

film assez moyen a+ sur le blog de cristobal

Nad :0075: 24/04/2008 16:51

Sympa ce film..

SUMI 24/04/2008 16:22

ma soeur petite m'a dit de voir ton blog en chti,j'ai vue tres bien,tu tapes tout ou ta un traducteur ,bonne soirée @+

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog