Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

Mirrors est un film américain d'Alexandre Aja, sorti le 10 septembre 2008.

 

 

 

Synopsis

 

Ben Carson, un ancien policier infiltré, a été suspendu pour avoir tiré sur un collègue. Il est embauché comme veilleur de nuit dans un grand magasin, qui était autrefois un hôpital psychiatrique accueillant des malades atteints de schizophrénie. L'homme que Ben remplace était obsédé par les miroirs omniprésents dans le magasin, confinant à la folie, et il est mort dans des circonstances étranges.

Au début, Ben croit être victime d'hallucinations quand il constate que les miroirs reflètent des objets non réels, ou des personnes absentes. Il découvre vite qu'il n'observe pas les miroirs, ce sont les miroirs qui l'observent...

 

 

Mon avis

 

Très bon film angoissant à souhait ! Une atmosphère très pesante, une bande son effrayante, une histoire intriguante et des personnages convaincants, voilà les composants qui vont de Mirrors un bon film. Certes il est très sanglant et spectaculaire, mais pour ceux qui aiment ce genre de réalisation, ils vont être surpris. Vous allez être en haleine tout au long du film. Encore un témoignage du talent d'Alexandre Aja.

 

Fiche technique

 

Titre original :

Mirrors

Réalisation :

Alexandre Aja

Scénario :

Alexandre Aja, Grégory Levasseur, Jim Uhls et Joe Gangemi

Producteurs :

Alexandre Aja, Grégory Levasseur, Marc Sternberg et Alexandra Milchan

Production :

New Regency Pictures, Regency Enterprises et Twentieth Century Fox

Photo :

Maxime Alexandre

Décors :

Joseph Nemec III

Musique :

Javier Navarrete

Montage :

Michael Dennison

Maquillage:

Suzanne Jansen

Costumes :

Michael Dennison

Pays :

Etats-Unis

Genre :

Horreur, action

Durée :

1h50

Dates de sortie :

Etats-Unis : 15 août 2008

France : 10 septembre 2008

 

Distribution

 

Kiefer Sutherland :

Ben Carson

Paula Patton :

Amy Carson

Cameron Boyce :

Michael Carson

Erica Gluck :

Daisy Carson

Amy Smart :

Angela Carson

Mary Beth Peil :

Anna Esseker

John Shrapnel :

Lorenzo Sapelli

Jason Flemyng :

Larry Byrne

Tim Ahern :

docteur Morris

Christine Thompson :

la personne dans le miroir

 

Autour du film

 


Kiefer Sutherland insista pour réaliser la majorité de ses cascades lui-même, y compris le combat entre Carson et Anna et sa spectaculaire échappée à travers les flammes, les explosions et les murs s'écroulant autour de lui. "Kiefer voulait être au coeur des flammes, au point qu'elles venaient presque lui caresser le visage", se souvient le superviseur des effets spéciaux Jason Troughton.

 

Grâce à des repérages précédents, Alexandre Aja savait, dès l'écriture du scénario, que Bucarest était - et pas seulement pour des raisons économiques - le seul endroit du monde où ce film pouvait être tourné. Une partie des intérieurs a donc été réalisée en plein coeur de Bucarest, dans l'immense Maison du Peuple et à l'Académie des Sciences voulues par Ceausescu et abandonnées depuis 1998. Ces bâtiments titanesques, dont aucun équivalent n'existe ailleurs, sont les illustrations parfaites de ce grand magasin qui a brûlé, décor impossible à réaliser en studio. "Le tournage a duré huit semaines, confie le réalisateur, et ensuite, nous avons tourné les extérieurs à New York et Los Angeles pendant deux semaines."

 

Mirrors comporte énormément d'effets spéciaux. "Les effets avec les miroirs sont extrêmement subtils - des réflexions qui restent dans le miroir alors que la personne qui s'y regardait s'en éloigne - et exigent une très grande précision, confie le réalisateur Alexandre Aja. Nous sommes quasiment à 350 plans truqués. Nous avions donc une double contrainte, celle de ces effets et celle de l'intensité de jeu imposée par le climat du film. L'histoire fait appel à tout ce qui peut provoquer un reflet et nous avons donc travaillé avec une multitude d'éléments qui augmentaient d'autant la complexité du tournage."
Au lieu de se reposer sur des effets spéciaux numériques qui auraient alourdi la post production, l'équipe de Mirrors s'est démenée pour que la majorité de ces effets soit réalisée en plateau. Une des images les plus traumatisantes du film, quand le reflet d'Angela, la soeur de Ben, arrache la mâchoire de son visage, est le fruit d'un maquillage extrêmement élaboré créé par Mike McCarty et Jaremy Aiello de la société K&B Effects. "Nous avons tergiversé pendant des semaines pour trouver le moyen de faire croire que ce personnage n'a plus de mâchoire inférieure, admet Mike McCarty. Comme référence, j'avais déniché une photo datant de la Guerre de sécession d'un soldat qu'un coup de canon avait touché au visage. Mais l'image paraissait fausse. Si nous avions réalisé le maquillage en reproduisant la réalité, tout le monde aurait trouvé l'effet ridicule."

 

Transformer 1900 m2 d'architecture institutionnelle en un grand magasin carbonisé n'a pas été de tout repos pour le chef décorateur Joseph Nemec III (La Colline a des yeux, Terminator 2) et son équipe. De l'escalier principal aux présentoirs, chaque détail a du être conçu, sculpté, fabriqué et mis en place en à peine douze semaines, le tout au sixième étage d'un bâtiment sans ascenseur. Deux équipes étaient également chargées de calciner le décor pour simuler l'incendie ayant dévasté les lieux. Murs, sols, mobilier, ainsi que le "stock" du magasin (des vêtements, montres, bijoux, cosmétiques) : chaque centimètre carré a été soigneusement brûlé. Une attention toute particulière a également été accordée aux mannequins en décomposition, qui symbolisent à la fois la vitalité passée du magasin et le mal qui s'y cache. "Les mannequins donnent l'impression qu'il reste un peu de vie dans cet endroit incinéré, éclaire Joseph Nemec III. Nous les avons habillés et disposés dans des positions très réalistes, avant de les carboniser et de les dégrader d'une façon qui évoquerait la tragédie de ces vies emprisonnées derrière les miroirs. Nous en avons appelé un David, car il avait conservé une pose très digne alors que tout tombe en ruine autour de lui. Nous en avions surnommé un autre "Freckles" (taches de rousseur), dont le visage avait été brûlé au point de faire de petites bulles."

Commenter cet article

Nad :0075: 06/10/2008 19:52

Le genre de film qui me terrorise !!!bizzzzzzzzzzzzzz

samom 03/10/2008 13:08

j'ai aimé ce film malgrè quelques insatsfactions

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog