Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

Ong-bak est un film thaïlandais réalisé par Prachya Pinkaew, sorti le 7 avril 2004.


Synopsis

 

Nog Pradu, un village de la campagne thaïlandaise, se fait dérober la tête de Ong-Bak, sa statue du Bouddha. Les habitants craignent le pire. Un jeune homme, Ting, va être chargé de se rendre à la capitale dans le but de ramener la fameuse tête. Armé de sa seule connaissance du Muay Thai ou boxe thaïlandaise, il va être embarqué dans maintes péripéties toutes plus incroyables les unes que les autres.


 

Mon avis

 

N'étant pas fan de ce genre de film, j'ai été très agréablement surpris. C'est un très bon film d'arts martiaux. Les combats sont très impressionnants et les coups sont réellement portés. Tony Jaa est excellent et accomplit des prouesses techniques formidables. Le scénario est simple mais efficace.

 

Scénario / Histoire :

3.5/5

Image / Effets spéciaux :

4.5/5

Bande sonore :

4/5

Acteurs / Personnages :

4/5

NOTE GLOBALE :

16/20

 

Fiche technique

 

Titre :

Ong-bak

Réalisation :

Prachya Pinkaew

Scénario :

uphachai Sittiaumponpan et Suphachai Sithiamphan

Producteurs :

Prachya Pinkaew, Sukanya Vongsthapat et Somsak Techaratanaprasert

Production :

Baa-Ram-Ewe et Sahamongkolfilm Co Ltd.

Musique :

Romaric Laurence

Photographie :

Nattawut Kittikhun

Montage :

Thanat Sunsin et Thanapat Taweesuk

Décors :

Arkadech Kaewkotara

Cascadeurs :

Tony Jaa et Panna Rittikrai

Pays d'origine :

Thaïlande

Genre :

Action

Durée :

105 minutes

Dates de sortie :

7 avril 2004 (France)

Film interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en France

 

Distribution

 

Tony Jaa :

Ting

Petchtai Wongkamlao :

George

Pumwaree Yodkamol :

Muay Lek

Suchao Pongwilai :

Komtuan

Wannakit Sirioput :

Don

Chumphorn Thepphithak :

Oncle Mao

Chatthapong Pantanaunkul :

Saming

Chatewut Watcharakhun :

Peng

Rungrawee Barijindakul :

Ngek

Nudhapol Asavabhakhin :

Yoshiro

Pornpimol Chookanthong :

Mae Waan

Udom Chouncheun :

Ta Meun

Boonsri Yindee :

Yai Hom

Arirat Ratanakaitkosol :

Tang On

Woravit Tanochitsirikul :

Sia Pao

Don Ferguson :

the bodyguard

David Ismalone :

Mad Dog

Erik Markus Sheutz :

Pearl Harbour

 

Autour du film

 

Toutes les cascades de Ong-Bak ont été réalisées sans effets spéciaux ni protections, ce qui donne au long-métrage une authenticité rare. Tout ce qui est visible à l'écran est réel. L'acteur Tony Jaa, perfectionniste dans l'âme et décidé à ne pas tricher avec l'art martial qu'il défend et met en valeur, a tenu à faire ses cascades sans la protection de quelque câble qui soit. Résultat : il faillit se noyer dans une rivière, se fit une grave entorse au pied et se brula les sourcils, les cils et le nez lors d'une séquence dans une station-service. Ce qui ne l'empêcha pas, dans ce dernier cas, d'enchaîner deux scènes supplémentaires pour boucler la scène !

 

Dans la scène du pousse pousse, quand un des petits taxis vole et s'écrase contre un bâtiment, sur un mur en bas à gauche de l'écran on peut lire le message Hi Luc Besson we are waiting for you, qu'on pourrait traduire par hé, Luc Besson, nous vous attendons. Mais l'équipe semble également apprécier Steven Spielberg, puisque durant la course poursuite dans la ruelle, après que Tony Jaa ai effectué quelques mouvements sur une table, il saute et repart en courant, tandis qu'on peut lire sur un mur en arrière plan le message Hi Spielberg let do it together, qu'on pourrait traduire par hé Spielberg, faisons le ensemble.

 

L'acteur Tony Jaa s'est préparé durant quatre ans pour les besoins de Ong-Bak. Quatre années durant lesquelles le jeune homme s'est surtout attarder à la pratique du Muay Thaï Boran, une forme ancienne et beaucoup plus violente que le Muay Thaï moderne. Tellement violente qu'il faillit d'ailleurs plusieurs fois abandonner. Mais il persévéra, à raison de huit heures d'entraînement par jour !

 

Récompenses

 

Orient Express Award et nomination au prix du meilleur film, lors du Festival international du film de Catalogne 2003.

 

Prix du meilleur film d'action asiatique, lors du Festival du film asiatique de Deauville 2004.

Commenter cet article

Nad :0075: 26/02/2009 15:16

etant fan de bruce lee et ayant entendu 50 fois parlé d'un nouveau bruce (à chaque fois décevant)  j'étais encore septique mais j'ai vu ce film et ce mec là et les combats sont vraiment géniaux ; j'ai adoré

danyboy 01/02/2009 11:27

Sebiwan67 02/02/2009 11:15


Pas de pb danyboy ! Amitiés sincères !


La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog