Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

Total Recall est un film américain de Paul Verhoeven, sorti en 1990, adapté de la nouvelle We can Remember it for You Wholesale de Philip K. Dick.


 

Synopsis

 

2048. Doug Quaid rêve chaque nuit qu'il est sur la planete Mars à la recherche de la belle Melina. Sa femme, Lori, s'efforce de dissiper ce fantasme. Doug va bientot s'apercevoir que son rêve était artificiel et que sa femme est une espionne chargée de veiller à son reconditionnement mental. Il se souvient d'un séjour réel sur Mars, à l'epoque où il était l'agent le plus redouté du cruel Coohagen. Il decide de s'envoler sur Mars à la recherche de son enigmatique passé.


 

Mon avis

 

Un très bon film de science-fiction avec un bon scénario, de bons acteurs, de bons effets spéciaux et de bonnes bandes sons ! Il y a beaucoup d'actions dans ce film et Paul Verhoeven y a l'air de bien maîtriser le sujet. Le sujet principal qui est la manipulation mentale prête à réflechir à la fin du film : Est-ce un rêve ou une réalité ?


Scénario / Histoire :

4/5

Image / Effets spéciaux :

4/5

Bande sonore :

4/5

Acteurs / Personnages :

4/5

NOTE GLOBALE :

16/20

 

Fiche technique

 

Titre :

Total Recall

Réalisation :

Paul Verhoeven

Scénario :

Ronald Shusett, Dan O'Bannon et Gary Goldman,

d'après la nouvelle We Can Remember It For You Wholesale, de Philip K. Dick

Producteurs :

Buzz Feitshans, Ronald Shusett, Robert Fentress, Mario Kassar et Andrew G. Vajna

Production :

Carolco Pictures

Musique :

Jerry Goldsmith et Bruno Louchouarn

Photographie :

Jost Vacano

Montage :

Frank J. Urioste

Décors :

William Sandell

Pays d'origine :

États-Unis

Budget :

65 millions de dollars

Genre :

Science-fiction

Durée :

113 minutes

Dates de sortie :

1er juin 1990 (États-Unis)

17 octobre 1990 (France)

Film interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en France

 

Distribution

 

Arnold Schwarzenegger (VF : Daniel Beretta) :

Douglas Quaid / Hauser

Michael Ironside (VF : Richard Darbois) :

Richter

Sharon Stone (VF : Michèle Buzynski) :

Lori Quaid

Rachel Ticotin (VF : Véronique Augereau) :

Melina

Ronny Cox (VF : Gabriel Cattand) :

Vilos Cohaagen

Marshall Bell (VF : Michel Papineschi) :

George / Kuato

Mel Johnson Jr. :

Benny

Michael Champion :

Helm

Roy Brocksmith (VF : Jean-Pierre Leroux) :

Dr. Edgemar

Ray Baker (VF : Michel Derain) :

Bob McClane

Robert Costanzo (VF : Jean Claude Robbe) :

Harry

Rosemary Dunsmore :

le docteur Renada Lull

Dean Norris :

Tony

David Knell (VF : Alexandre Gillet) :

Ernie

Robert Picardo (VF : Georges Caudron) :

voix de Johnnycab

Priscilla Allen (VF : Emmanuelle Paule) :

La grosse dame

Ken Gildin (VF : Éric Missoffe) :

employé de l'Hôtel Hilton

Paula McClure (VF : Martine Meiraghe) :

journaliste TV

Lycia Naff :

Une prostituée à trois seins dans le bar martien

 

Récompenses

 

Nomination à l'Oscar du meilleur son (Nelson Stoll, Michael J. Kohut, Carlos DeLarios, Aaron Rochin) et des meilleurs effets sonores (Stephen Hunter Flick) en 1991.

 

Prix du meilleur film de science-fiction et des meilleurs costumes (Erica Edell Phillips), ainsi que nomination au prix du meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleur acteur (Arnold Schwarzenegger), meilleur second rôle féminin (Rachel Ticotin), meilleure musique, meilleurs maquillages et meilleurs effets-spéciaux, lors de l'Académie des films de science-fiction, fantastique et horreur 1991.

 

Nomination au prix des meilleurs effets-spéciaux lors des BAFTA Awards 1991.

Prix de la meilleure musique lors des BMI Film & TV Awards 1991.

 

Autour du film

 

Ronald Shusett caressait ce projet dès 1975, mais ce n'est qu'après le succès d'Alien (Ridley Scott, 1979), dont il écrivit le scénario avec Dan O'Bannon, qu'il en eut les moyens.

 

Le film fut tourné en extérieur à Mexico pour les séquences terrestres, et dans les studios Churubusco de cette même ville pour les séquences martiennes.

Commenter cet article

Nad :0075: 26/02/2009 15:32

oui à la fin on se pose la question et si c'était le rêve qu'on lui avait implanté ?? bien ce film j'adore schwarzy

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog