Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

L'Armée des douze singes (12 Monkeys) est un film de science-fiction américain réalisé par Terry Gilliam, sorti le 28 février 1996.

L'Armée des 12 Singes 1

 


Synopsis

 

En 2035, la Terre est devenue invivable pour l'humanité. Un virus mortel a contraint les survivants à vivre sous la surface pour éviter l'extermination. Pour tenter d'inverser les choses, des scientifiques utilisent des prisonniers pour leurs expériences. L'un d'eux, James Cole, est désigné volontaire pour servir de cobaye dans une expérience ayant pour but de l'envoyer dans le passé, en 1996. Il doit y recueillir des informations au sujet du virus qui a anéanti presque toute la population terrestre.
Il est d'abord envoyé trop loin dans le passé et arrive en avril 1990. Pris pour un fou, il est interné en hôpital psychiatrique, où il fait la connaissance d'une psychiatre, le Docteur Kathryn Railly, et d'un autre interné, Jeffrey Goines, fils d'un scientifique qui travaille sur les virus. Après avoir été ramené dans « son » présent, puis après une courte incursion involontaire au milieu d'une bataille de la Première Guerre mondiale, il est renvoyé en 1996, quelques semaines avant que n'éclate l'épidémie qui exterminera presque toute l'humanité.

 

L'Armée des 12 Singes 4

 

L'Armée des 12 Singes 3

 

L'Armée des 12 Singes 6

 

L'Armée des 12 Singes 5

 

L'Armée des 12 Singes 2

Mon avis

 

Terry Gilliam nous offre ici une oeuvre cinématographique à la fois prenante, surprenante, boulversante et passionnante… Le casting est vraiment excellent, Bruce Willis et Brad Pitt sont plutôt étonnants dans leurs rôles car les personnages qu'ils incarnent sont à l'opposé de ceux qu'ils interprètent d'habitude. Tout dans ce film est vraiment particulier, que ce soit la bande son, les dialogues, la façon de filmer, les personnages, les décors… C'est vraiment un film bizarre et excellent à la fois. Le scénario qui peut parfois sembler brouillon ne l'est pas du tout au contraire car tout se recoupe vers la fin du film. Un film a voir et à posséder dans sa DVD-thèque.

 

Scénario / Histoire :

4.5/5

Image / Effets spéciaux :

4/5

Bande sonore :

4/5

Acteurs / Personnages :

4.5/5

NOTE GLOBALE :

17/20

 

Fiche technique

 

Titre :

L'Armée des douze singes

Titre original :

12 Monkeys

Réalisation :

Terry Gilliam

Scénario :

David Webb Peoples et Janet Peoples

Producteur :

Charles Roven

Production :

Atlas Entertainment et Universal Pictures

Musique :

Paul Buckmaster

Photographie :

Roger Pratt

Costumes :

Julie Weiss

Montage :

Mick Audsley

Décors :

Jeffrey Beecroft

Pays : 

États-Unis

Genre :

science-fiction

Durée :

129 minutes

Dates de sortie :

Etats-Unis : 05 janvier 1996

France : 28 février 1996

 

Distribution

 

Bruce Willis :

James Cole

Madeleine Stowe :

Dr Kathryn Railly

Brad Pitt :

Jeffrey Goines

Christopher Plummer :

Dr Leland Goines

Jon Seda :

Jose

David Morse :

Dr Peters

Christopher Meloni :

Lieutenant Halperin

Joseph Melito :

James Cole enfant

Michael Chance :

Scarface

Vernon Campbell :

Tiny

H. Michael Walls :

le Botaniste

Bob Adrian :

le Géologue

Simon Jones :

le Zoologue

Frank Gorshin :

Dr Owen Fletcher

Bart :

l'Ours

Carol Florence :

Astrophysicienne / Jones

 

Distinctions

 

Récompenses

 

Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour Brad Pitt en 1996

Saturn Awards du meilleur film de science-fiction, du meilleur second rôle masculin (Brad Pitt) et des meilleurs costumes en 1996

Empire Award du meilleur réalisateur en 1997

 

Nominations

 

Oscar du meilleur acteur dans un second rôle (Brad Pitt) en 1996

Oscar des meilleurs costumes en 1996

Prix Hugo du meilleur film en 1996

MTV Movie Award du meilleur acteur (Brad Pitt) en 1996

Saturn Awards : 4 nominations en 1996 (meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur réalisateur et meilleur scénario)

Award of the Japanese Academy du meilleur film étranger en 1997

 

Autour du film

 

L'armée des douze singes est en fait une adaptation du film La Jetée de Chris Marker, réalisé en 1962.

 

Un passage du film montre nos deux héros en fuite se réfugiant dans un cinéma où se joue Sueurs froides (Vertigo) d'Alfred Hitchcock. On y voit alors un extrait du film, où les personnages joués par James Stewart et Kim Novak se trouvent dans le parc Big Basin Redwoods State de Santa Cruz, en Californie. Ils évoquent le passage du temps devant la coupe d'un séquoia, l'actrice montrant " Ici je suis née… et ici, je suis morte ". L'extrait du film d'Hitchcock fait ainsi directement écho au voyage dans le temps et au destin du personnage de James Cole, incarné par Bruce Willis.

 

Dans l'extrait du film d'Alfred Hitchcock, Sueurs Froides (Vertigo), l'acteur nommé James enlace l'actrice Kim Novak, dont le personnage se nomme Madeleine. Au même moment, dans le film de Terry Gilliam, le personnage de Bruce Willis nommé James enlace l'actrice nommée Madeleine. Certainement une petite influence de la part du réalisateur à l'éternel maitre des frissons.

 

Le titre, quant à lui, est inspiré du roman de Frank Baulm, Le magicien d'Oz dans lequel le roi convainc douze singes de le servir comme soldats. Le titre du film de Terry Gilliam, L'armée des douze singes est inspiré du roman de Frank Baulm, Le magicien d'Oz dans lequel le roi convainc douze singes de devenir ses soldats.

 

Terry Gilliam donna à Bruce Willis une liste des "Willis acting clichés", c'est-à-dire des "Clichés du jeu de Willis", à ne surtout pas utiliser durant le film. Parmi eux "les yeux bleus au regard d'acier".

 

Au début du film, James est amené dans la salle d'interrogatoire où on le fait asseoir sur une chaise qui est attachée à un rail vertical sur le mur. Une sphère soutenue par une armature métallique lui fait face, pour sonder les points faibles pendant que les inquisiteurs l'interrogent. L'architecte Lebbeus Woods a intenté un procès contre Universal Pictures en février 1996, affirmant que son dessin « Neomechanical Tower (Upper) Chamber », publié en 1987, avait été utilisé sans autorisation.

 

La justice a donné raison à Lebbeus Woods, a ordonné à Universal Pictures de retirer le film des salles et en a interdit la diffusion tant que les trois scènes où apparait ce décor ne seraient pas coupées. Moyennant un accord en millions de dollars, Universal Pictures a obtenu de Woods de pouvoir diffuser le film sans coupures.

Commenter cet article

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog