Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

Mémoire effacée (The Forgotten) est un film américain réalisé par Joseph Ruben sorti le 1er décembre 2004.

Memoire effacee 1

 

 

Synopsis

 

Un avion avec à son bord un groupe d'enfants s'écrase. Mais un événement inexplicable survient : la mémoire de leur existence disparaît complètement de la société, comme s'ils n'avaient jamais existé même pour leurs parents proches. Seule la mère d'une des victimes a gardé intact le souvenir de son enfant...

 

Memoire effacee 4

 

Memoire effacee 2

 

Memoire effacee 3

 

Memoire effacee 5

 

Memoire effacee 6

Mon avis

 

Excellent film mêlant psychologie et science-fiction. Après 10 minutes, on se pose beaucoup de questions. Néanmoins, l'intrigue devient évidente au bout d'une demi-heure. On se trouve un peu dans la série X-Files. Un très bon casting et un bon scénario très spécial, on aime ou on n'aime pas ! Une ambiance notamment pesante aidée par des situations, une bande son et une atmosphère particulière. Ce film est un étonnant thriller pour lequel la fin aurait, je pense, méritée d'être un peu plus développée.

 

Scénario / Histoire :

4/5

Image / Effets spéciaux :

4/5

Bande sonore :

4/5

Acteurs / Personnages :

5/5

NOTE GLOBALE :

17/20

 

Fiche technique

 

Titre original :

The Forgotten

Réalisation :

Joseph Ruben

Scénario :

Gerald Di Pego

Producteurs :

Bruce Cohen, Dan Jinks et Joe Roth

Production :

Revolution Studios, Columbia Pictures et Visual Arts Entertainment Inc.

Musique :

James Horner

Décors :

Bill Groom

Photographie :

Anastas N. Michos

Montage :

Richard Francis-Bruce

Pays : 

États-Unis

Genre :

thriller, fantastique

Durée :

91 minutes

Date de sortie :

Etats-Unis : 24 septembre 2004 

France : 1er décembre 2004

 

Distribution

 

Julianne Moore :

Telly Paretta

Dominic West :

Ash Correll

Gary Sinise :

Dr Munce

Alfre Woodard :

Anne Pope

Linus Roache :

l'homme amical

Anthony Edwards :

Jim Paretta

 

Anecdotes

 

À l'exception des séquences de souvenirs, tous les personnages portent du noir jusqu'à la fin du film.

 

C'est un rêve de Gerald Di Pego qui est à l'origine du scénario. Une nuit, le scénariste fit un rêve étrange, dans lequel il vit une photo de famille montrant une mère, un père et leur jeune fils. Lentement, l'image commença à s'effacer, pour finir par disparaître. Gerald DiPego se réveilla en sursaut. Il était 6 h 30. La mystérieuse image continua de le hanter. Deux heures plus tard, il réveillait sa femme en lui disant " Je crois que je tiens une histoire ! ".

 

Nicole Kidman devait au départ jouer le rôle finalement dévolu à Julianne Moore pour Mémoire effacée.

 

La ville de New York apparaît comme un véritable personnage du film. Le tournage a commencé à l'automne 2003 à Brooklyn, dans le quartier surnommé " Dumbo " (Down Under the Manhattan Bridge Overpass), situé entre les ponts de Manhattan et de Brooklyn. C'est là qu'ont été filmés les extérieurs de l'appartement d'Ash Correll et plusieurs scènes de poursuite.
Plusieurs jours de tournage se sont déroulés dans le quartier de Wall Street à Manhattan, à la Chase Manhattan Plaza, avec sa sculpture Groupe de quatre arbres de Jean Dubuffet. Plusieurs scènes ont aussi été filmées à l'extérieur de New York, notamment au Harriman State Park à Rockland County et à l'aéroport de Westchester à White Plains, ainsi qu'à Long Island, dans une maison sur la plage à Hampton Bays et dans les dunes du Caumsett State Historic Park à Huntington.

 

Joseph Ruben a établi dès le départ un ensemble de règles visuelles pour le style du film. Souhaitant une atmosphère glaciale mais très belle, avec une lumière chaude seulement dans les chambres des enfants, il décida l'utilisation de longues focales pour donner un sentiment de paranoïa, l'impression d'être observé, et d'optiques grand angle pour donner une vision légèrement distordue de ce monde. Le cinéaste ajoute : "Pour la couleur, nous avons pratiquement tout supprimé, sauf dans les scènes impliquant les enfants. Il n'y a pas de rouge dans le film, sauf le roux des cheveux de Julianne."

Commenter cet article

Eowyn 07/11/2010 19:03



J'ai acheté ce film il y a quelques années et, si j'aime particulièrement les 3/4 de l'histoire (car c'est vraiment un bon thriller, on court avec les héros, on angoisse vraiment pour Julianne
Moore, incomprise de tous), j'ai été déçue par la fin. Je ne peux pas expliquer pourquoi pour ne pas révéler à ceux qui ne l'ont pas vu le fin mot de l'histoire. Cela dit, c'est tout de même un
film très prenant, avec un son assez fort qui fait pas mal sursauter. Je le conseille donc aussi.



La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog