Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

Numéro quatre (I Am Number Four) est un film de science-fiction américain de D. J. Caruso, basé sur le roman-homonyme I Am Number Four de Jobie Hughes et James Frey (sous le pseudonyme de « Pittacus Lore »). Le film est sorti le 6 avril 2011.

Numero Quatre 1-1

 

 

Synopsis

 

Neuf aliens ayant l’apparence humaine se sont enfuis de leur planète d’origine, Lorien, pour se cacher sur Terre. Leur planète a en effet été détruite par d’autres extraterrestres, les Mogadoriens, qui les pourchassent par la suite sur la planète bleue. Les neuf aliens, chacun désignés par un numéro, possèdent leur propre gardien et vont développer des super-pouvoirs en atteignant l’âge adulte. Grâce à un sortilège lancé par un sage de leur planète, les derniers survivants de Lorien ne peuvent être tués que dans l’ordre croissant des numéros. Un, Deux et Trois ont déjà été tués.

Le Numéro quatre, appelé John Smith, emménage à Paradis dans l’Ohio, sous l’aspect d’un adolescent avec son gardien Henri. Malgré ses habitudes de solitaire, il rencontre Sam, un garçon mordu d’extraterrestre et de surnaturel. Il devient également ami avec Sarah Hart, une jeune fille du Middle West passionnée de photographie, et dont il devient amoureux. Après avoir fui toute sa vie, Numéro quatre décide de rester dans cette ville. Il va cependant se rendre compte que son passé le met, lui et ses amis, en danger. Il doit donc relever la tête et se battre pour protéger celle et ceux qu’il aime.

 

Numero Quatre 1-2

 

Numero Quatre 1-3

 

Numero Quatre 1-4

 

Numero Quatre 1-5

 

Numero Quatre 1-6

 

Numero Quatre 1-7

 

Numero Quatre 1-8

Mon avis

 

Malgré des producteurs de renoms, Numéro Quatre est plutôt décevant. Les effets spéciaux et visuels sont superbes mais le scénario est plat et pas très original. Le casting n'est pas très brillant non plus… tout le film est porté, et heureusement, par Alex pettyfer. En revenant sur l'histoire, celle-ci manque cruellement de profondeur et de développement, on aurait aimé en savoir plus sur les origines de Numéro Quatre, sur ces pouvoirs qui du jour au lendemain apparaissent… Pour conclure, une grande déception, je m'attendais à beaucoup mieux. Peut-être une suite ??? J'espère de meilleure facture…

 

Scénario / Histoire :

2/5

Image / Effets spéciaux :

4/5

Bande sonore :

3/5

Acteurs / Personnages :

2/5

NOTE GLOBALE :

11/20

 

Fiche technique

 

Titre original :

I Am Number Four

Titre français :

Numéro quatre

Réalisation :

D. J. Caruso

Scénario :

basé sur le roman-homonyme de Pittacus Lore (pseudonyme des écrivains Jobie Hugues et James Frey)

Produceurs :

Michael Bay et Steven Spielberg

Production :

DreamWorks

Photographie :

Guillermo Navarro

Décors :

Tom Southwell

Costumes :

Marie-Sylvie Deveau

Montage :

Jim Page et Vince Filippone

Musique :

Trevor Rabin

Genre :

science-fiction

Budget :

entre 50 et 60 millions USD

Durée :

109 minutes (1 h 49)

Dates de sortie : 

Etats-Unis : 18 février 2011 France : 6 avril 2011

 

Distribution

 

Alex Pettyfer (VF : Jean-Christophe Dollé) :

Numéro quatre alias John Smith

Dianna Agron (VF : Adeline Moreau) :

Sarah

Timothy Olyphant (VF : Jean-Pierre Michael) :

Henri

Teresa Palmer (VF : Marie-Eugénie Maréchal) :

Numéro six alias Jane Doe

Jake Abel (VF : Axel Kiener) :

Mark James

Callan McAuliffe (VF : Nathanel Alimi) :

Sam

Jeff Hochendoner (VF : Pascal Casanova) :

Shérif James

Kevin Durand (VF : Guillaume Orsat) :

Commandant Mogadorian

Brian Howe (VF : Patrick Béthune) :

Frank

Judith Hoag :

la mère de Sarah

Cooper Thornton :

le père de Sarah

Beau Mirchoff :

Drew

Emily Wickersham :

Nicole

 

Autour du film

 

Le tournage du film commence le 17 mai 2010. Le film a été tourné dans vingt endroits différents dans la région de Pittsburgh Metropolitan.

 

Comme Le Monde de Narnia, Eragon ou encore Percy Jackson, Numéro Quatre est l'adaptation d'un livre. Celui-ci est écrit par Pittacus Lore qui est en fait deux personnes, les écrivains Jobie Hughes et James Frey. Leur livre, qui a eu un certain succès aux Etats-Unis, devrait connaître une suite puisque The Power of Six est en cours d'écriture.

 

L'ensemble des séquences dites "réalistes" ont été tournées dans un lycée de Pennsylvanie. Pour les séquences d'affrontement et donc à effets spéciaux, une réplique du lieu a été construite en studio.

 

Plusieurs des acteurs principaux du film ont suivi des séances d'arts martiaux pour apprendre à se battre. Ainsi, pour être opérationnelle au moment du tournage, Teresa Palmer a commencé à s'entraîner avec un coordinateur de combats plus de deux mois avant les premières prises.

 

Il a fallu être astucieux pour imaginer les effets spéciaux simulant les pouvoirs extraordinaires que possèdent Alex Pettyfer et Teresa Palmer. Le premier a dû fixer dans ses paumes des projecteurs pour donner l'impression que des lumières vives se dégagent de ses mains. La seconde, dont le personnage a la faculté de devenir invisible, a dû jouer devant un écran vert pour les séquences où elle est censée disparaître et réapparaître comme par enchantement.

 

Marie-Sylvie Deveau a aussi imaginé substituer les cheveux des Mogadoriens par un tatouage. Deux heures de maquillage ont donc été nécessaires pour les acteurs interprétant ces E.T. à l'apparence très inquiétante. A noter que si le motif de base du tatouage est le même pour tous les Mogadoriens, il devient de plus en plus sophistiqué et personnalisé en fonction de leurs compétences et leur rang dans leur hiérarchie militaire.

 

Kevin Durand a dû apprendre à parler le Mogadorien pour interpréter son rôle. Cette langue a été élaborée avec des influences de latin, de certaines langues slaves et d’anglais. Pour permettre au réalisateur de créer ou de changer des répliques sur le plateau, elle possédait également sa propre grammaire et une syntaxe à part entière. En amont du tournage, des enregistrements vidéo comprenant toute la gamme des sonorités et phonèmes de cette langue ont été donnés aux acteurs pour qu’ils apprennent à la parler, puissent s’exercer et améliorer leur prononciation. Au point que Durand affirme qu'il est devenu "un orateur mogadorien très éloquent".

Commenter cet article

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog