Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

Prince of Persia : Les Sables du temps (Prince of Persia: The Sands of Time) est un film inspiré du jeu vidéo éponyme Prince of Persia : Les Sables du temps sorti le 26 mai 2010.

Prince of Persia les sables du temps 1

 


Synopsis

 

Un prince rebelle est contraint d'unir ses forces avec une mystérieuse princesse pour affronter ensemble les forces du mal et protéger une dague antique capable de libérer les Sables du temps, un don de dieu qui peut inverser le cours du temps et permettre à son possesseur de régner en maître absolu sur le monde.

Prince of Persia les sables du temps 4

 

Prince of Persia les sables du temps 5

 

Prince of Persia les sables du temps 6

 

Prince of Persia les sables du temps 7

 

Prince of Persia les sables du temps 3

 

Prince of Persia les sables du temps 2

Mon avis

 

Bien que Prince Of Persia soit issu de l'univers du jeu vidéo, le film offre une idée plutôt originale. Les adaptations de jeux vidéos sont plutôt rares actuellement mais se développent de plus en plus. Visuellement, le film est surprenant, l'histoire quant à elle n'a pas réelle originalité. Le casting est des plus honorables et Jake Gyllenhaal porte bien notre prince de perse préféré à l'écran. Les scènes d'actions et de combats sont parfois un peu exagérées mais convaincantes. Par contre, le film est un peu long, on sent les 2h06 passer. Néanmoins, cela reste un bon divertissement à voir.

 

Scénario / Histoire :

3/5

Image / Effets spéciaux :

4/5

Bande sonore :

4/5

Acteurs / Personnages :

4/5

NOTE GLOBALE :

15/20


Fiche technique

 

Titre :

Prince of Persia : Les Sables du temps

Titre original :

Prince of Persia: The Sands of Time

Réalisation :

Mike Newell

Producteur :

Jerry Bruckheimer

Production :

Walt Disney Pictures et Jerry Bruckheimer Films

Scénario :

Boaz Yakin, Carlo Bernard, Doug Miro, Jordan Mechner

Musique :

Harry Gregson-Williams

Photographie :

John Seale

Montage :

Mick Audsley, Martin Walsh

Décors :

Wolf Kroeger

Costumes :

Penny Rose

Budget :

175 000 000 $

Pays d'origine : 

Etats-Unis

Genre :

Aventure, action

Durée :

2h06

Date de sortie : 

France : 26 mai 2010 États-Unis : 28 mai 2010


Distribution

 

Jake Gyllenhaal :

Prince Dastan

Gemma Arterton :

Tamina

Alfred Molina :

Sheik Amar

Ben Kingsley :

Nizam

Toby Kebbell :

Garsiv

Richard Coyle :

Tus

Steve Toussaint :

Seso

Ronald Pickup :

Roi Sharaman

Reece Ritchie :

Bis

Gísli Örn Garðarsson :

Chef des Hassansins


Autour du film

 

Prince of Persia : les sables du temps est l'adaptation cinématographique du célèbre jeu vidéo du même nom (d'action/plates-formes), dont le premier épisode, Prince of Persia, a été créé en 1989 sur Apple II. Fort de ce succès, d'autres épisodes ont vu le jour sur différentes consoles, de la Amstrad CPC à la Wii, en passant par la MegaDrive et PlayStation 2. C'est la première fois que cette histoire fait l'objet d'un film. Jordan Mechner, le créateur de Prince of Persia sur console, a participé à l'écriture du scénario du film de Mike Newell et soutient avoir voulu apporter de nombreuses nouveautés par rapport aux intrigues des jeux vidéo.

 

Le budget du film est estimé à 150 millions de dollars, ce qui représente donc 10 millions de plus que Pirates des Caraïbes : la Malédiction du Black Pearl (le premier) et deux fois moins que Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde (le troisième). C'est également le film le plus cher dans lequel Jake Gyllenhaal a joué, devant Le Jour d'après en 2003 qui avait coûté 125 millions de dollars.

 

Pour incarner le personnage du Prince Dastan, Jake Gyllenhaal s'est entraîné dans le but d'affiner sa musculature et d'améliorer sa condition physique (son personnage court beaucoup !) : "Il me fallait une condition physique parfaite pour courir avec mon armure ou assumer tout ce que le scénario exigeait, mais pour un film d'une telle dimension, tout doit être plus grand, plus puissant. J'ai ainsi dû travailler ma voix et ma diction pour la rendre plus théâtrale et parler comme un prince perse de l'époque", confie l'acteur. Déjà dans Jarhead - la fin de l'innocence, sorti en 2005, le comédien avait suivi un entraînement intensif supervisé par des membres de l'armée américaine, pour apparaître de manière crédible dans la peau de son personnage militaire.

 

Entamé en juin 2008, le tournage de Prince of Persia : Les Sables du temps s'est déroulé au Maroc et près de Londres, dans les studios Pinewood (qui ont aussi été utilisés pour Le Cinquième élément en 1997 et Quantum Of Solace en 2008).

 

A noter que Jake Gyllenhaal avait participé au casting de deux films de super-héros incontournables des années 2000 : Spider-Man en 2002, dont le rôle fut finalement attribué à Tobey Maguire, et Batman Begins en 2005, qui fit de Christian Bale l'un des acteurs les plus "bankables" du moment.

 

Dastan, le nom du prince interprété par Jake Gyllenhaal, signifie "conte de fée" en langue Perse. Un "Dastan" est une histoire centrée sur un personnage courageux qui cherche à protéger les siens d’un éventuel ennemi, véhiculant ainsi un modèle de bravoure.

 

Si Prince of Persia : les sables du temps est un succès, le producteur Jerry Bruckheimer songe déjà à l'adaptation d'un deuxième épisode...

 

Pendant le tournage, Mike Newell a engagé quelqu'un qui était constamment chargé de jouer à Prince of Persia sur console...

 

Le premier décor utilisé pour le film était un petit village perché dans les montagnes d'Oukaimeden (la principale station de ski du Maroc, se situant à 74 kilomètres de Marrakech), à environ 2500 mètres d'altitude.

 

L'un des plus gros défis du tournage au Maroc provenait de la température, pouvant monter jusqu'à 50° ! Afin de s'hydrater en permanence, l'équipe du film aurait consommé quelques 1 114 894 bouteilles d'eau. Mais étant donné qu'à peu près 1850 personnes furent engagées (dont 800 marocains recrutés localement) pour travailler sur le film, ce chiffre apparaît tout de suite beaucoup moins improbable... A cette chaleur s'ajoutait d'autres difficultés météorologiques, comme par exemple les régulières tempêtes de sable.

 

Toujours côté conditions de tournage dans le désert marocain, un spécialiste des vipères et des scorpions a été engagé pour faire en sorte que l'équipe ne soit pas victime de ces vilaines "bébêtes". Sur son t-shirt était marqué "Snake Dude"...

 

Plus de 7000 costumes furent fabriqués pour le film, dont les tissus ont été cherchés aux quatre coins du monde (France, Italie, Chine, Inde, Maroc, etc.). Contre toute attente, le personnage portant le nombre le plus important de costumes n'est pas la Princesse Tamina (Gemma Arterton), mais Nizam (Ben Kingsley). Par ailleurs, la chef costumière Penny Rose avait déjà assuré la supervision du travail sur les costumes des trois Pirates des Caraïbes, une saga résultant également de la lucrative collaboration entre Jerry Bruckheimer et Walt Disney Pictures.

 

Pour les besoins du film, plus de 3 500 armes furent fabriquées, comprenant des lances, des épées, des arcs, des boucliers, etc. La personne en charge de la supervision de tout ce qui est lié à la conception des armes n'est autre que l'armurier Richard Hooper, un grand habitué des grosses productions qui avait travaillé sur Mensonges d'Etat en 2008, Casino Royale en 2006, Batman Begins en 2005, Alexandre en 2004 ou encore Le Retour de la Momie en 2001.

 

Extraits

 


Making Of

 

Commenter cet article

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog