Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #CINEMA-DVD

Very Cold Trip (NAPAPIIRIN SANKARIT en Finlandais) est un film réalisé par Dome Karukoski sorti le 9 février 2011 en France.

Very Cold Trip 1

 

 

Synopsis

 

La vie est belle pour Janne, un jeune trentenaire finlandais... Il ne fait rien de ses journées. Sa fiancée Inari n’en peut plus et lui pose un ultimatum : soit il trouve un décodeur tv avant l’aube - elle le lui réclame depuis longtemps - soit elle le quitte. Janne n’a plus le choix : il se lance avec ses deux meilleurs amis sur les routes enneigées de Laponie. Des routes semées de surprises et d’embûches où sa fainéantise légendaire ne lui sera pas d’une grande aide.

 

Very Cold Trip 2

 

Very Cold Trip 3

 

Very Cold Trip 4

 

Very Cold Trip 7

 

Very Cold Trip 5

 

Very Cold Trip 6

 

Very Cold Trip 8

Mon avis

 

Depuis le succès de Very Bad Trip, les distributeurs français cherchent à franciser les dernières réalisations par pure aspect commercial (Very Bad Cops et maintenant Very Cold Trip). Cette comédie finlandaise est plutôt légère et sans gros intérêt. Très décevant car le scénario n'a pas de réelle profondeur, l'intrigue (si on peut appeler ça comme ça) est plutôt succincte. Il y a de bons gags, que l'on peut compter sur les doigts d'une main, mais ils restent prévisibles. Les dialogues sont simples et parfois répétitifs. Seuls les paysages finlandais offrent un joli spectacle. On peut néanmoins s'attacher aux personnages qui finissent toujours dans des situations ridicules et burlesques sensées faire rire. Dommage, car ce film aurait pu proposer mieux si le scénario avait eu plus de profondeur. A moins que l'humour finlandais soit différent de l'humour français..

 

Scénario / Histoire :

1/5

Image / Effets spéciaux :

4/5

Bande sonore :

2/5

Acteurs / Personnages :

1/5

NOTE GLOBALE :

8/20

 

Fiche technique

 

Titre original :

Lapland Odyssey

Titre finlandais :

Napapiirin Sankarit

Réalisateur :

Dome Karukoski

Scénario :

Pekko Pesonen

Producteurs :

Aleksi Bardy et Annika Sucksdorff

Production :

Helsinki-filmi et Ripple World Pictures

Musiques :

Lance Hogan

Montage :

Harri Ylönen

Photographie :

Pini Hellstedt

Décors :

Pirjo Rossi

Costumes :

Anna Vilppunen

Genre :

Comédie

Durée :

1h35

Dates de sortie :

France : 09 février 2011-02-21

 

Distribution

 

Jussi Vatanen :

Janne

Jasper Pääkkönen :

Kapu

Kari Ketonen :

Pikku-mikko

Miia Nuutila :

Marjuka

Moa Gammel :

Anna

Pamela Tola :

Inari

Timo Lavikainen :

Räihänen

 

Autour du film

 

Le film traite de l'évolution de la société finlandaise, et plus particulièrement de ce que le réalisateur appelle "la honte des hommes" : "En Finlande, le couple a changé : les femmes sont souvent plus fortes, plus efficaces et plus capables. (...)Pourtant, bien que les femmes modernes se chargent souvent de nourrir la famille, d’une certaine manière la société reste attachée à la tradition qui veut que certains rôles reviennent aux hommes, comme réparer la tondeuse à gazon ou la télévision. Nous voulions explorer le sentiment de honte des hommes qui n’arrivent pas à remplir leur «rôle d’homme», et la honte d’un pays trop méconnu du reste du monde".

 

Le réalisateur Dome Karukoski raconte la genèse du film : "En Laponie, le chômage touche plus de 40% de la population dans certaines régions. En hiver, on voit à peine le soleil. En été, il ne se couche plus ; (...) Je me demande toujours comment quelqu’un peut vivre dans ces contrées. C’est grâce au «Perkele» finlandais. «Perkele» n’a pas de traduction. Parfois, il est utilisé comme un juron, mais il signifie en fait quelque chose entre la puissance de la fatalité et le pouvoir de la volonté. Les lapons croient en ce «Perkele». Même chez le plus grand raté, on peut trouver un héros. Le «Perkele» est l’inspiration première de Very cold trip."

 

Le froid et la nuit permanente n'ont pas facilité le tournage du film, comme en témoigne le premier intéressé, Dome Karukoski : "Quand nous avons fait le film, aucun autre projet finlandais n’était en cours. Nous avons pu choisir les techniciens les plus expérimentés dans ces conditions extrêmes. Nous avons tourné dans des températures atteignant -38°C. Nous nous sommes munis de saunas pour que les acteurs - qui ne portent pas beaucoup de vêtements dans le film - puissent rester au chaud ! Finalement, ils ont préféré souffrir du froid et rester dehors… au moins ils avaient le choix !"

 

La musique du film reflète la coproduction de la Finlande avec l’Irlande et la Suède : "(...) nous avons pu obtenir un son unique grâce à des ingénieurs du son suédois et au compositeur irlandais Lance Hogan.", explique le réalisateur. "Bien que le récit soit assez simple, le film est une grande aventure, une odyssée : un couple se met en quête d’un nouveau décodeur. (...) la musique devait être épique. Nous avions parlé d’Ennio Morricone avec Lance, car pour nous, le film est une sorte de western Lapon."

 

Spécialisé dans le drame (La Belle et le vagabond, Forbidden fruit, La Maison des papillons noirs), le réalisateur Dome Karukoski tourne avec Very cold trip sa première comédie.

 

Lors de sa première semaine de sortie sur quelques 81 écrans en Finlande en octobre 2010, le film de Dome Karukoski a atteint la première place du box office avec plus 46 000 billets vendus, battant Moi, moche et méchant et devenant le cinquième plus gros succès d'un film finlandais depuis dix ans.

 

Le film était présenté en avant-première au Festival du film de Toronto (Canada).

 

Commenter cet article

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog