Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #HUMOUR

Durée 7'00

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #ASTRONOMIE


Désignation
Nom Français:       Dauphin
Nom latin:             Delphinus
Génitif:                 Delphini
Abréviation:          Del


Observation (Epoque J2000.0)
Ascension droite:            Entre 302,125° et 315,75°
Déclinaison:                    Entre 2,0° et 20,5°
Taille observable:           189 deg² (69e)
Visibilité:                       Entre 90° N et 70° S

Méridien:                       15 septembre, 21h00

Constellations limitrophes
Aigle

Flèche

Pégase

Petit Cheval

Petit Renard

Verseau

 

Le Dauphin est une petite constellation de l'hémisphère nord, proche de l'équateur céleste.



Historique

 

Le Dauphin était déjà l'une des 48 constellations répertoriées par Ptolémée. L'origine de son nom, en revanche, n'est pas explicite et deux légendes s'y rattachent : la première concerne la néréide Amphitrite, dont Poséidon tomba amoureux et qu'il kidnappa. S'étant enfuie, elle fut convaincue par un dauphin que le dieu des mers était une personne correcte. En récompense, Poséidon plaça le dauphin sur la voute céleste. La deuxième raconte que le poète Arion de Méthymne, faisant route vers Tarente, fut menacé d'être jeté par-dessus bord par l'équipage qui voulait le voler et ne dut son salut qu'à un dauphin, attiré par la musique que le poète avait demandé à jouer avant son exécution, et qui le transporta à bon port.

 

Cette constellation fut également connue sous le nom du Chameau chez les astronomes arabes et de la Baleine de Jonas chez les Hébreux.

 

Les deux étoiles les plus brillantes de cette constellation portent des noms traditionnels étranges, Sualocin (α Delphini) et Rotanev (l'étoile β). Ils ont une origine peu commune : apparaissant pour la première fois sur une catalogue d'étoiles publié par l'observatoire de Palerme en 1814, ils viennent en fait de Nicolaus Venator écrit à l'envers, le nom latinisé de Niccolo Cacciatore (Cacciatore et Venator signifiant chasseur), l'assistant directeur de l'observatoire à la publication du catalogue.

 

Observation des étoiles



Le Dauphin est une constellation faible, mais sa forme est très caractéristique et se dégage facilement quand la visibilité est suffisamment bonne (Mag 4).

 

Il se situe immédiatement au Sud-Est du triangle d'été, directement à l'Est de l'œil d'aigle de Altaïr, et au Sud du Cygne.

 

Étoiles principales

 

α Delphini (Sualocin)

 

Sualocin, l'étoile α de la constellation du Dauphin (qui est d'ailleurs légèrement moins brillante que sa voisine β), ne dépasse pas la magnitude apparente 3,77. Il s'agit d'une étoile blanche tournant rapidement sur elle-même (70 fois plus rapidement que le Soleil).

 

Sualocin est une étoile double : son compagnon est distant de 12 ua et les deux étoiles tournent l'une autour de l'autre en 17 ans.

 

β Delphini (Rotanev)

 

L'étoile la plus brillante de la constellation du Dauphin est bien l'étoile β Delphini, qui porte aussi le nom traditionnel de Rotanev depuis 1814 (voir ci-dessus).

 

β Delphini est une étoile double, composée de deux sous-géantes de 4,0 et 4,8 de magnitude éloignée de 13 ua en moyenne et orbitant en 26,7 ans.

 

Autres étoiles

 

γ Delphini est une étoile double dont les composantes sont au plus écartées de 600 ua et au moins de 40.

 

α, β, γ et δ Delphini forment un astérisme appelé le cercueil de Job.

Deneb Dulfim (ε Delphini), un nom arabe signifiant la queue du Dauphin, est située justement au bout de la constellation.

R Delphini est une étoile variable du type de Mira (constellation de la Baleine), passant de la magnitude 7,6 à la magnitude 13,8 en 285,5 jours.

 

Objets célestes

 

Le Dauphin contient également la nébuleuse planétaire NGC 6891 et les amas globulaires NGC 6934 et NGC 7006.

 

NGC 6891

 

NGC 6934

 

NGC 7006

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #REFLECHISSONS...

Un petit garçon affirme : « j’ai autant de frères que de sœurs »

Sa sœur répond : « j’ai deux fois plus de frères que de sœurs »

Combien y a-t-il d’enfants dans cette famille ?



Il y a 4 garçons et 3 filles.

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #TERMINATOR


Lors d’une émission spéciale pour la promotion du nouveau « Terminator Renaissance » (« Terminator Salvation : The Future Begins »), dans le Leicester Square, à Londres, non seulement un extrait du film a été projeté, mais le réalisateur McG s’est également exprimé sur le projet.  Voici un résumé de ce que devrait donner ce très attendu film.


D’après ses dires, au début, il n’était pas très emballé à l’idée de tourner un autre volet de Terminator car il aurait été difficile de faire de l’ombre au chef-d’œuvre de James Cameron. Mais il changea vite d’idée en pensant à ce que serait l’après explosion nucléaire du monde à la fin du dernier film. Et c’est ainsi qu’il s’est lancé dans l’aventure, seule tâche à son projet, James Cameron ne lui a pas donné sa bénédiction. Alors que ce dernier était dans la même situation que lui lors du tournage de la suite du film « Alien » de Ridley Scott.



Le script a été confié à Jonah Nolan, à l’origine du scénario de « The Dark Knight ». D’après McG, c’est un homme intelligent, cultivé, mais difficile. Ce sont les qualités requises pour faire ce film. D’autant plus, il a su montrer où l’homme commence et où la machine s’arrête. Le scénario a été bien établi, l’histoire bien faite. C’est la façon dont Nolan a écrit le script qui a le plus convaincu le réalisateur et il s’en est bien félicité de l’avoir choisi.

 

Dans cette nouvelle trilogie, c’est Christian Bale qui jouera John Connor. D’après McG, c’est l’acteur qui sait jouer le mieux les films d’action en ce moment. Au début, ce fut difficile de le convaincre sous prétexte que c’est le personnage qui fait l’action, mais pas l’action qui fait le personnage. C’est donc Bale qui jouera dans les trois prochains Terminator. Pour le réalisateur, c’est surtout par souci d’une éventuelle surenchère de son cachet qu’il a fait contracté un contrat de trois épisodes à Christian Bale.



Pour le tournage, ils ont révolutionné les scènes. Ils ont dû recréer un environnement qui sied parfaitement à l’après explosion nucléaire, c’est un plateau du genre de celui de David Lean. Ils ont imaginé ce que pourrait être L.A après une explosion nucléaire, et le résultat est un monde meurtri et vieilli. Ils ont essayé de recréer le plus de décors possibles. Pour le T600, la précédente version du T800, par exemple, ils ont fait en sorte qu’il soit corpulent pour ressembler le plus à l’homme.



Et à l’instar des précédents films, des effets spéciaux inédits seront au rendez-vous. McG pense créer des effets du genre une synthèse entre un acteur réel et un CG, mi-homme, mi-robot. Chose qui n’a pas été faite auparavant. Il explique qu’il reste à jamais marqué par une scène de « Terminator 2 », lorsque le T1000 se fait tirer dessus à bout portant, et c’est ce qu’il cherche à faire. Et en ce qui concerne les rumeurs comme quoi Connor serait en réalité un robot à la fin du film, McG les rejette fortement. D’après ses dires, pour le moment ce serait tout à fait déplacé que le chef de la Résistance humaine soit un robot. Mais qui sait, plus tard.



Les images de la bande-annonce sont parfaites. Cet extrait commence par une conversation entre Sam Worthington, alias Marcus, et Anton Yelchin, alias Kyle Reese. Ils sont en 2018, après le fameux jugement dernier. Ce qui suit est une série de séquences qui montrent les points forts du film. Dans ce Terminator, l’intrigue réside dans le fait que les robots ont pris des otages humains pour servir de cobayes à la création de nouveaux T800. Et c’est là que la Résistance menée par Connor intervient en essayant d’arrêter ces expériences. L’extrait montre aussi Connor disant à Marcus : « Vous avez tué mon père, vous avez essayé de tuer ma mère, mais vous n’allez pas me tuer. »



Mais ce qui différencie ce Terminator de ses précédents est peut-être les scènes et les paysages. La plupart des scènes n’ont pas d’effets spéciaux, mais se situent en plein jour, pas comme dans les anciens Terminator qui se passent la nuit. Ils se sont inspirés des autres films de science-fiction où le désert caillouteux règne après une explosion nucléaire. La lumière est donc de mise pour ce film. D’autre part, ils ont su limiter le monde humain de celui des robots. Ce qui nous force à dire qu’il y aura des rebondissements et des révélations dans ce film.



D’après McG, on peut considérer ce film comme une mise en garde, car les recherches nucléaires évoluent et comme on dit : ce qui nous rend fort peut aussi nous détruire. À noter que « Terminator Salvation : The Future Begins » sera en salle le 3 juin 2009.


BONUS !!! Cliquez ICI pour voir une superbe affiche animée de Terminator Salvation (mettez le son !!!)

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #LES INCONNUS

Durée 0'20


Durée 0'52

Voir les commentaires

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog