Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Articles avec #astronomie catégorie

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #ASTRONOMIE


Désignation
Nom Français:       Céphée
Nom latin:             Cepheus
Génitif:                 Cephei
Abréviation:          Cep


Observation (Epoque J2000.0)
Ascension droite:            Entre 300,0° et 120,0°
Déclinaison:                    Entre 52,75° et 88,0°
Taille observable:           588 deg² (27e)
Visibilité:                       Entre 90° N et 10° S

Méridien:                       15 octobre, 21h00

Constellations limitrophes
Cassiopée

Cygne

Dragon

Girafe

Lézard

Petite Ourse

 

Céphée est une constellation circumpolaire de l'hémisphère nord. Elle est reconnaissable à sa forme de pentagone irrégulier, ou de dessin enfantin d'une maison à toit pointu.



Historique

 
Cette constellation fait partie du groupe de constellations rattachées au mythe d'Andromède (
s'y reporter).

 
Observation des étoiles

 
Localisation de la constellation


Dans son ensemble, la constellation de Céphée se situe immédiatement au Nord de l'axe Cassiopée - α Cygni (Deneb), grand axe de repérage céleste qui se prolonge au delà de Cassiopée vers Capella, et de l'autre côté, au delà du Cygne à travers le Serpentaire jusqu'à Antarès du Scorpion (constellation).

Sur l'image, Cassiopée est à gauche, et Deneb est en bas. La constellation de Céphée est voisine des pieds du Dragon (en haut à droite sur la figure), mais cette constellation est elle-même difficile à situer, et ne sert donc pas au repérage direct.

 
Forme de la constellation


Céphée est une constellation faible, sa femme Cassiopée est beaucoup plus brillante que lui. Dans de bonnes conditions de visibilité (mag 4) on peut en retrouver la forme générale : une sorte de rectangle marquant la tête (avec un petit œil au milieu), surmontée d'une sorte de chapeau pointu en direction de α Ursae Minoris (l'étoile polaire), et à la base duquel côté sud un vague alignement dessine une bouche (côté Cassiopée) et une natte (côté opposé).

Il est facile de trouver Céphée à partir du « W » de Cassiopée et en traçant une ligne partant de α Cassiopeiae vers β Cassiopeiae. Cette ligne se dirige droit vers α de Céphée.

Le bord de la bouche (δ Cep) est situé sur l'alignement Cassiopée - Deneb. L'alignement entre δ Cep et α Cep marque la base du "quadrilatère".

La pointe du chapeau (γ Cep) peut être repérée par l'alignement qui permet de trouver l'étoile polaire à partir de la Grande Ourse : en le prolongeant sur ~25° on tombe sur γ Cep, seule étoile brillante de la région. Cet alignement est visible sur l'illustration du Dragon, dont il constitue la limite inférieure.

 
Étoiles principales

 
Alderamin (α Cepheii)

 
L'étoile la plus lumineuse de la constellation est Alderamin (α Cephei) et n'est que de deuxième magnitude (2,45), mais est nettement plus brillante que toutes les autres étoiles de la constellation. Située au pied occidental de la « maison », Alderamin, dont le nom signifie « le Bras droit » en arabe, est une étoile blanche deux fois plus grande que le Soleil. Elle tourne très rapidement sur elle-même, à près de 250 km/s à l'équateur, en une demie journée.

Par le fait du phénomène de précession des équinoxes, Alderamin sera l'étoile la plus proche du pôle nord celeste dans 5 500 ans, à moins de 3°.

 
δ  Cepheii

 
δ Cephei est le prototype des variables céphéides et leur a donné son nom. Elle passe de la magnitude 3,5 à la magnitude 4,3 sur une période extrêmement régulière de 5 jours 8 heures 47 minutes et 32 secondes.

C'est également une supergéante jaune-blanche. Elle possède un compagnon de magnitude 6,3, distant de 12 000 UA et les deux étoiles tournent l'une autour de l'autre en plus de 500 000 ans.

Elle est située sur la voute céleste près de ζ Cephei, au pied gauche de la « maison ».

 
Autres étoiles

 
γ Cephei, la pointe du « toit », se trouve à 13° seulement de l'étoile polaire.

μ Cephei s'appelle parfois l'étoile Grenat à cause de sa couleur rouge éblouissante, qui n'est cependant pas visible, sauf avec un télescope. Par une coïncidence intéressante, c'est l'étoile polaire de Mars, la planète rouge. C'est une supergéante rouge, l'une des étoiles visibles les plus larges d'un diamètre de 15 UA, qui, si elle remplaçait le Soleil, s'étendrait à mi-chemin des orbites de Jupiter et Saturne.

VV Cephei est encore plus grande que μ Cephei (mais moins brillante à l'œil nu) et dépasserait, elle, l'orbite de Saturne à la place du Soleil.

 
Objets célestes

 
Puisque la Voie lactée la traverse, la constellation de Céphée contient plusieurs amas stellaires et nébuleuses. On peut citer la nébuleuse planétaire NGC 40, l'amas ouvert NGC 188 dont les étoiles sont très vieilles (environ 6 milliards d'années), la nébuleuse rouge NGC 7023 qui est illuminée par une étoile variable ou l'amas ouvert et la nébuleuse IC 1396, en forme de trompe d'éléphant.



NGC 40

 


NGC 188


NGC 7023


IC 1396

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #ASTRONOMIE


Désignation
Nom Français:       Centaure
Nom latin:            Centaurus
Génitif:                Centauri
Abréviation:          Cen


Observation (Epoque J2000.0)
Ascension droite:            Entre 165,0° et 223,75°
Déclinaison:                    Entre -64,0° et -29,5°
Taille observable:           1 060 deg² (9e)
Visibilité:                       Entre 30° N et 90° S

Méridien:                       20 mai, 21h00

Constellations limitrophes
Carène

Compas

Croix du Sud

Hydre

Loup

Machine pneumatique

Mouche

Voiles

 

Le Centaure est une constellation de l'hémisphère sud, l'une des plus vastes du ciel. Elle contient un nombre assez considérable d'étoiles brillantes, 10 d'entre elles dépassant la magnitude apparente 3.

 
Historique

 
La constellation du Centaure fait partie des 48 constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste. Elle était déjà mentionnée par Eudoxe (4e siècle av. J.-C.) et Aratos de Soles (3e siècle av. J.-C.)

 
Dans la mythologie grecque, le centaure (créature mi-homme, mi-cheval) que cette constellation désigne serait Chiron, le plus sage des centaures, précepteur de Jason et d'Hercule. Certaines sources lui attribuent aussi le Sagittaire, bien que Pholos ou Crotos soient plus souvent associés à ce dernier.

 
Observation des étoiles


Le Centaure est une vision splendide du ciel austral, par son nombre d'étoiles brillantes, mais sa forme générale n'est pas très facile à tracer. Il n'est bien visible que pour les observateurs situés suffisamment au sud, en pratique au moins sous les tropiques.

 
Localisation de la constellation

 


Le centaure est sur l'alignement qui passe par α Bootis (Arcturus) et α Virginis (Spica) : cet alignement touche le Centaure sur ι (le coude) et γ (la croupe) avant de toucher la Croix du Sud. Alpha du centaure est à 60°S, soit ~50° plus au Sud que α Virginis.

Par ailleurs, le Centaure est sur la voie lactée, entre deux autres constellations très riches : le Scorpion à l'est, et le Navire Argo à l'est.

La proximité de la Croix du Sud permet d'orienter facilement les alignements nord/sud.

 
Forme de la constellation


Les deux premières étoiles visibles sont RigilKenttaurus (α Cen) et Hadar (β Cen), assez proches (~5°) l'une de l'autre, et très brillantes (mag 0). Dans leur alignement vers l'Ouest, on repère ensuite facilement la Croix du Sud.

 
La partie "chevaline" du centaure enjambe la croix. Elle est marquée notamment par γ Cen, étoile brillante située dans l'axe de la Croix du Sud. ε Cen, l'étoile située sensiblement entre γ et α, marque la jonction des pattes avant. ζ Cen est la troisième étoile qui ferme le triangle de la partie "chevaline", au nord de β. Les pattes arrière du Centaure sont au niveau de la Croix du Sud, entre cette constellation et le début du Navire Argo.

 
La tête du Centaure est marquée par θ Cen, l'étoile brillante située 25° au Nord de α et β, au terme d'un alignement vague et zig-zagant, sorte de "W" très aplatit, formé par β, ε, ζ, ν et θ.

 
Etoiles principales

 
Rigel Kentaurus (α Centauri)

 
α Centauri est le système stellaire le plus proche de notre système solaire. α Centauri A, également nommée Rigel Kentaurus (le pied du Centaure en arabe) ou Toliman, est la troisième étoile la plus lumineuse du ciel (magnitude apparente -0,01). Elle forme un système binaire avec sa compagne, α Centauri B. Une troisième étoile semble liée gravitationnellement au couple : Proxima Centauri est une naine rouge invisible à l'œil nu mais dont la position dans le système d'α Centauri en fait l'étoile la plus proche de la Terre, éloignée de 4,22 années-lumière.

 
Autres étoiles

 
Hadar, ou Agéna, (β Centauri) est une géante bleue de magnitude apparente 0,6.

Le Centaure contient également BPM 37093, une étoile morte qui serait constituée exclusivement de carbone cristallin, un gigantesque diamant.

 
Objets célestes

 
ω Cen n'est pas une étoile, mais l'amas globulaire le plus brillant du ciel.

Le Centaure abrite également la nébuleuse du Boomerang, l'objet céleste le plus froid jamais mesuré (1 K).


Omega Centauri


Nébuleuse du Boomerang

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #ASTRONOMIE


Désignation
Nom Français:       Cassiopée
Nom latin:             Cassiopeia
Génitif:                 Cassiopeiae
Abréviation:          Cas


Observation (Epoque J2000.0)
Ascension droite:            Entre 343,0° et 51,25°
Déclinaison:                    Entre 46° et 77°
Taille observable:           598 deg² (25e)
Visibilité:                       Entre 90° N et 20° S

Méridien:                       20 novembre, 21h00

Constellations limitrophes
Andromède

Céphée

Girafe

Lézard

persée

 

Cassiopée est une des 88 constellations du ciel, visible dans l'hémisphère nord. À l'opposé de la Grande Ourse par rapport à la Petite Ourse, Cassiopée est très facilement reconnaissable grâce à sa forme de « W ». Les sommets de ce W sont, d'est en ouest, ε, δ, α, et β Cassiopeiae, les quatre étoiles les plus brillantes de la constellation. La pointe centrale du W pointe très approximativement en direction de l'étoile polaire, α Ursae Minoris.

 
Historique

 
Originellement considérée par Ptolémée lors de la rédaction de son Almageste, la constellation représente la reine Cassiopée dans la mythologie grecque, femme de Céphée et mère d'Andromède, à côté desquels elle se trouve.

Cette constellation fait partie du groupe de constellations rattachées au mythe d'Andromède (s'y reporter).

On dit aussi que pour son orgueil, la reine a été enchaînée à son trône, condamnée à tourner autour du pôle Nord et parfois de pendre à l'envers de façon très peu digne.

 
Observation des étoiles

 

Localisation de la constellation

 



La constellation se repère directement par sa forme très caractéristique en « M » ou « W » (suivant la saison). Ces étoiles bien brillantes (mag 2) restent longtemps visibles, et servent elles-mêmes à repérer d'autres constellations.

 
Forme de la constellation


Le trône de la reine est bien visible dans la forme générale de la constellation, mais la reine ne l'est guère.

 
Cassiopée permet de trouver l'étoile polaire, qui marque le pôle nord. Il n'y a guère besoin de prendre un alignement quelconque, l'étoile polaire (près du bord supérieur de l'illustration) est la seule étoile brillante située dans cette direction. En poursuivant dans le prolongement de cet axe, on tombe sur la constellation de la Grande Ourse, généralement basse sur l'horizon quand Cassiopée est bien visible.

L'alignement du bord droit du « W », entre Caph (β Cas) et Shedar (α Cas), se prolonge vers les pieds d'Andromède, 51 And pour le pied Nord, et finalement Almach (γ And), son pied Sud, tous les deux visibles sur l'illustration. Dans l'autre sens, cet alignement conduit au milieu de la constellation de Céphée, le mari un peu insignifiant de Cassiopée.

L'alignement interne du « W », entre Tsih (γ Cas) et Ruchbah (δ Cas), conduit à l'épaule de Persée, Mirphak (α Per), dans l'alignement formé par γ, α et δ Per.

 
Étoiles principales

 
Schedar (α Cassiopeiae)

 
α Cassiopeiae (Schedar), la Poitrine en arabe, est l'étoile la plus brillante de la constellation. C'est une géante orange, 42 fois plus grande que le Soleil et 855 fois plus lumineuse. Il semblerait que la fusion de l'hydrogène ait cessé dans son noyau et que celle de l'hélium ait pris le relais.

 
Tsih (γ Cassiopeia)

 
Bien que située au centre de la constellation, et aussi brillante que les autres, γ Cassiopeia ne possède pas de nom laissé par les civilisations méditerranéennes. En chinois cependant, elle est nommée Tsih, le fouet.

Tsih est une étoile variable éruptive, une étoile bleue de type Be, le « e » signifiant « émission ». Les étoiles de type Be sont des étoiles à rotation très rapide ; Tsih tourne sur elle-même à plus de 300 km/s à l'équateur, 150 fois plus vite que le Soleil, et cette rotation entraîne des pertes de matière : la formation de tores ou de disques autour de l'étoile accompagnée d'une baisse de luminosité, allant parfois jusqu'à 1,5 magnitudes.

 
Autres étoiles

 
β Cassiopeiae (Caph) est une étoile variable de la classe Delta Scuti : elle passe de la magnitude 2,25 à 2,31 en seulement 2 heures et demi. Il s'agit également d'une géante en devenir, son enveloppe est en expansion et son noyau en contraction.

 
η Cassiopeiae (Achird) est une étoile double très proche de notre système solaire (19 années-lumière). La primaire est très semblable au Soleil (1,28 fois sa masse, de classe G3), la secondaire est un peu plus petite (une naine de classe K, de 0,7 fois la masse du Soleil). Ces deux étoiles orange tournent l'une autour de l'autre en 480 ans à 70 ua.

 
Objets célestes

 
La constellation contient l'amas ouvert M52, qu'on peut trouver en projetant une ligne de α à β Cassiopeiae et en l'étendant sur la même distance à l'ouest. La Voie lactée passe par cette région du ciel, ce qui la rend très riche en étoiles. La constellation héberge également Cassiopée A, la source radio la plus brillante du ciel, qui est à l'heure actuelle (2005) le reste de supernova le plus jeune de la Voie lactée.



M52

Cassiopée A

 

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #ASTRONOMIE


Désignation
Nom Français:       Carène
Nom latin:             Carina
Génitif:                 Carinae
Abréviation:          Car


Observation (Epoque J2000.0)
Ascension droite:            Entre 90,00° et 168,75°
Déclinaison:                    Entre -75,00° et -50,75°
Taille observable:           494 deg² (34e)
Visibilité:                       Entre 20° N et 90° S

Méridien:                       15 mars, 21h00

Constellations limitrophes
Caméléon

Centaure

Mouche

Peintre

Poisson volant

Poupe

Voiles

 

La Carène est l'une des 88 constellations du ciel. Traversée par la Voie lactée, la constellation de la Carène, bien qu'elle ne soit pas la plus grande du ciel, possède un nombre assez important d'étoiles brillantes, dont Canopus, la deuxième de la voûte céleste.

 
Historique

 
À l'origine incluse par Ptolémée dans l'immense Navire Argo, la constellation de la Carène en fut séparée par Nicolas-Louis de Lacaille qui divisa le navire en trois constellations plus petites.

 
Observation des étoiles


 

Étoiles principales

 
Canopus (α Carinae)

 
(α Carinae) est la deuxième plus brillante étoile des cieux après Sirius (α Canis Majoris). Elle marque le gouvernail de l'ancien Navire Argo et porterait le nom du pilote du roi Ménélas lors de la Guerre de Troie. Une ville d'Égypte fut fondée vraisemblablement à son nom. Ptolémée y fit ses observations depuis le temple.

Par coïncidence, par sa brillance et sa position, loin de l'équateur céleste, Canopus est aussi une importante étoile pour la navigation des sondes spatiales américaines.

65 fois plus grande que le Soleil, 15 000 fois plus lumineuse, Canopus est une supergéante, mais pas assez massive pour devenir à terme une supernova ; elle finira probablement comme naine blanche. Il est possible qu'elle ait commencé la fusion de son oxygène et pourrait devenir une naine blanche composée de néon et d'oxygène, un cas assez peu courant.

 
η Carinae

 
L'autre étoile importante de la constellation est loin d'être la plus brillante, avec une magnitude de seulement 5 ou 6. η Carinae est cependant l'une des étoiles les plus lumineuses que l'on connaisse. Eloignée de plus de 8 000 années-lumière, 5 millions de fois plus lumineuse que le Soleil, elle possède de 100 à 150 fois la masse de celui-ci, proche de la limite maximale avant qu'une étoile ne soit déchiquetée par ses propres radiations.

η Carinae n'est même plus une supergéante, plutôt une « hypergéante » : son diamètre est plus de 1 000 fois plus grand que celui du Soleil et placée à la place de ce dernier, elle s'étendrait bien au-delà de l'orbite de Jupiter.

De par sa taille, η Carinae est instable et sa luminosité change au cours du temps. En 1841, elle atteignit même la magnitude -1, en faisant l'étoile la plus brillante du ciel. Elle fait partie des étoiles ayant le plus de chance d'exploser en supernova dans le prochain million d'années, peut-être même en une hypernova, produisant un sursaut de rayons gamma. De fait, en 1841, elle éjecta deux lobes de matière aussi massifs que le Soleil dont le diamètre atteint désormais une année-lumière.

Il est possible qu'il s'agisse en fait d'une étoile double, composée de deux supergéantes distinctes, orbitant l'une autour de l'autre en 5,5 ans.

 
Autres étoiles

 
Les désignations des étoiles du Navire Argo ont été effectuées par Johann Bayer avant la division de l'immense constellation. Les lettres grecques furent alors assignées aux différentes constellations résultantes et quelques-unes d'entre elles manquent donc à chacune (par exemple, γ et δ n'apparaissent pas dans la constellation de la Carène car ce sont les Voiles qui en ont hérité).

Avior (ε Carinae) est trop au sud pour recevoir un nom grec ou arabe (60° en dessous de l'équateur céleste) et l'origine de celui-ci est inconnu. C'est une étoile double, non résolvable au télescope. L'une d'entre elle est une étoile naine bleue de classe B, l'autre une étoile géante orange de classe K.

R Carinae, au sud-est de ι Carinae, est une « variable à longue période » comme Mira (ο Ceti); elle varie en magnitude entre 3,9 et 10 sur une période de 309 jours.

 
Objets célestes

 
Le coin nord-est de la Carène est particulièrement riche en objets célestes visibles à l'œil nu, dont les amas NGC 2808 (10° au sud d'ι Car), le brillant IC 2602 (autour de θ Car), NGC 2516 (au sud-est d'ε Car) et NGC 3532 (à l'extrême nord-est).

La nébuleuse diffuse et amas ouvert NGC 3372, dont η Carinae est le membre proéminent, est spectaculaire au télescope. Elle contient également des taches sombres de poussières, comme la nébuleuse du Trou de la Serrure.

 


NGC 2808

IC 2602

NGC 2516

NGC 3372

NGC 3532

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #ASTRONOMIE


Désignation
Nom Français:       Caméléon
Nom latin:             Chamaeleon
Génitif:                 Chamaeleontis
Abréviation:          Cha


Observation (Epoque J2000.0)
Ascension droite:            Entre 115° et 205°
Déclinaison:                    Entre -82,5° et -75,0°
Taille observable:           132 deg² (79e)
Visibilité:                       Entre 15° N et 90° S

Méridien:                       15 avril, 21h00

Constellations limitrophes
Carène

Mouche

Octant

Oiseau de paradis

Poisson volant

Table

 
Le Caméléon est une constellation de l'hémisphère sud. Il s'agit de plusieurs étoiles pâles que l'on a reliées entre elles pour former un caméléon très peu perceptible.

Elle se trouve à proximité du pôle sud céleste. Son étoile la plus brillante est α Chameleontis.

 
Historique

 
Cette constellation fut proposée par les navigateurs hollandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du XIVe siècle et présentée par l'astronome Johann Bayer dans son atlas stellaire Uranometria en 1603.

 

Elle tire vraisemblablement son nom de l' « exotisme » de l'animal, Johann Bayer ayant sûrement voulu placer dans les cieux un animal connu depuis peu des européens et qu'on ne trouvait que dans l'hémisphère sud.

 
Observation des étoiles

 
Localisation de la constellation

 



Étoiles principales

 
α Chamaeleontis

 
L'étoile la plus brillante de la constellation, logiquement nommée α Chamaeleontis, n'atteint que la magnitude apparente 4,05, ce qui en fait un luminaire particulièrement faible. Il s'agit d'une étoile géante blanche, ce qui est relativement peu courant, assez proche (63,5 années-lumière).

 
δ Chamaeleontis

 
L'étoile la plus intéressante de la constellation du Caméléon est δ Chamaeleontis. Il s'agit d'une étoile double visuelle, car les deux éléments ne sont en fait pas liés et même distants l'un de l'autre de 10 années-lumière.

 
La plus brillante (et la plus éloignée, distante de 364 années-lumière) est δ² Chamaeleontis. Il s'agit d'une étoile bleue.

 
δ1 Chamaeleontis est elle-même une binaire. Le couple, composé de deux étoiles orange assez semblables (magnitude 6,1 et 6,3), est éloigné de 354 années-lumière. Ces deux étoiles produisent ensemble une magnitude 5,46.

 
Le contraste des couleurs entre δ1 et δ² en fait un objet très intéressant à observer.

 
Autres étoiles

 
Parmi les principales étoiles de la constellation, deux autres sont doubles : ε Chamaeleontis (magnitudes 5,4 et 6,0) et θ Chamaeleontis (4,34 et 12,44).


Objets célestes

 
La constellation du Caméléon présente la nébuleuse planétaire NGC 3195, un remarquable objet lumineux qui apparaît comme un disque lumineux de la même taille apparente que Jupiter.


NGC 3195

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog