Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sebiwan dans les étoiles

Sebiwan dans les étoiles

Fan de cinéma, vous trouverez ici des news, des bandes annonces, des fiches de films mais également l'actu des séries TV.

Articles avec #avant-premiere cinema catégorie

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #AVANT-PREMIERE CINEMA

Bienvenue à bord est une comédie français, réalisé par Éric Lavaine, dont la sortie est prévue pour le 5 octobre 2011.

Bienvenue à bord 1

 

 

Synopsis

 

Isabelle, DRH d’une grande compagnie maritime, a commis l’erreur de choisir pour amant son patron ; avant d’embarquer pour la croisière inaugurale du fleuron de la flotte, il décide de la débarquer de sa vie et de son boulot ! Certaines femmes se vengent par le poison, l’arme à feu, ou la calomnie ; elle, elle choisit Rémy, chômeur flamboyant qui a tout raté sur terre et qui se dit qu’après tout sur mer… Isabelle le recrute comme animateur. Il va d’abord se révéler être le pire cauchemar du PDG et du directeur de croisière, puis, peu à peu sur ce palais des mers, Rémy va trouver sa voie, l’amour et le succès. Il changera sa vie et celle de tous ceux qui croiseront sa route à bord…

 

Bienvenue à bord 4

 

Bienvenue à bord 6

 

Bienvenue à bord 5

 

Bienvenue à bord 2

 

Bienvenue à bord 3

Mon avis

 

Un film vu en avant-première le mardi 6 septembre à 21h15 au cinéma UGC de Strasbourg avec la présence en fin de séance du réalisateur Eric Lavaine et des acteurs Franck Dubosc et Gérard Darmon.


Enfin une bonne comédie française !!! Qu'est-ce qu'on rigole !!! On y retrouve un excellent Franck Dubosc en grande forme, à mourir de rire et dans le même registre que son personnage de Patrick Chirac dans Camping 1 et 2. Un homme niais, crédule mais très gentil. Gérard Darmon très bon aussi, Valérie Lemercier drôle et percutante comme toujours et Lionnel Astier toujours avec son phrasé si particulier ! On a l'impression de faire la croisière avec eux... il y a comme un goût de "La Croisière s'amuse". Il y a vraiment de très bons gags et dialogues… on rit mais on peut pleurer aussi… de rire certes, mais aussi d'émotions !!! Un très bon film comique à voir !


Et un grand merci aux acteurs et au réalisateur pour leur bonne humeur. Franck Dubosc est vraiment quelqu'un de gentil. De par sa prestance et sa façon de parler, on sent le show-man… il est vraiment sympathique. Pour Gérard Darmon, on sent plus l'expérience et la carrière confirmée d'acteur…

 

Bienvenue-A-Bord.jpg

Scénario / Histoire :

5/5

Image / Effets spéciaux :

4/5

Bande sonore :

4/5

Acteurs / Personnages :

5/5

NOTE GLOBALE :

18/20

 

Fiche technique

 

Franck Dubosc :

Rémy Pasquier

Valérie Lemercier :

Isabelle

Gérard Darmon :

Richard

Luisa Ranieri :

Margarita Cavallieri

Lionnel Astier :

Jérôme Berthelot

Elisa Servier :

Caroline Berthelot

Philippe Lellouche :

William

Jean-Michel Lahmi :

le pointilleux

Guilaine Londez :

la pointilleuse

Shirley Bousquet :

la femme du joueur au casino

Elisabeth Margoni :

Gabriella

Reem Kherici :

la femme du Russe

François Vincentelli :

le joueur au casino

Enrico Macias :

lui-même


Autour du film

 

Le film a été tourné sur un paquebot de Costa Croisières pendant 6 semaines. Il effectuait alors une croisière régulière et les 150 membres des équipes du film, des acteurs et figurant on du cohabiter avec quelques 2000 clients de la compagnie. En plus de la charge humaine, c'est 20 tonnes de matériel qui ont du être stockées à bord. Il aura fallu un an de préparation afin d'organiser le tournage.

 

S'ils sont tombés parfaitement d'accord sur la personnalité à donner au personnage de Rémy, Eric Lavaine et Franck Dubosc ont eu nettement plus de mal à se mettre d'accord sur sa garde-robe ! En effet, alors que l'acteur l'imaginait porter des vêtements colorés et rigolos, le cinéaste souhaitait le voir enfiler des tenues élégantes, proche de la distinction anglaise. C'est finalement ce dernier qui a eu gain de cause, et tel Vercingétorix déposant les armes aux pieds de César, le comédien lui donne aujoud'hui raison : "Je me suis battu, j'ai perdu et j'avoue qu'il a eu raison. Cela dit, Eric n'a pas racheté les costumes de Rémy..."

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #AVANT-PREMIERE CINEMA

Beur sur la ville est un film français de Djamel Bensalah qui sortira le 12 octobre 2011.

Beur sur la ville 01


 

Synopsis

 

Jusque-là, Khalid Belkacem avait tout raté : son BEPC, son code de la route, son BAFA, et même son BCG. Il ne s'attendait pas à devenir le premier « discriminé positif » de la police. Mais comme dit sa mère : "C'est ça, la France ! Elle donne sa chance à tout le monde !"

 

Beur sur la ville 08

 

Beur sur la ville 02

 

Beur sur la ville 07

 

Beur sur la ville 09

 

Beur sur la ville 03

 

Beur sur la ville 06

 

Beur sur la ville 04

 

Beur sur la ville 05

Mon avis

 

Un film vu en avant-première le vendredi 2 septembre à 20h30 au cinéma UGC de Strasbourg avec la présence en fin de séance du réalisateur Djamel Bensalah et des acteurs Booder, Steve Tran et Sid Ahmed Agoumi.
Une très bonne comédie policière ! Et oui, il y a de l'humour mais aussi une histoire ! On rigole beaucoup dans ce film. Djamel Bensalah nous offre encore une fois une belle comédie touchante et vraiment drôle (enfin une bonne comédie bien de chez nous !). Je ne vais pas dévoiler l'intrigue car elle est vraiment bien menée et pensée ! Il y a de très bons gags et dialogues. Un très bon film comique à voir… je vous le conseille !
Et un grand merci aux acteurs et au réalisateur pour leur bonne humeur et l'ambiance qu'ils ont mis dans la salle en fin de film… Disponibles et vraiment sympathiques !

 

Scénario / Histoire :

4/5

Image / Effets spéciaux :

4/5

Bande sonore :

4/5

Acteurs / Personnages :

4/5

NOTE GLOBALE :

16/20

 

Fiche technique

 

Réalisateur :

Djamel Bensalah

Scénario :

Gilles Laurent

Producteur :

Djamel Bensalah

Production :

Miroir Magique

Photographie :

Pascal Gennesseaux

Musique :

Rachid Taha

Monteur :

Jean-François Elie

Décors :

Bertrand Seitz

Costumes :

Cyril Fontaine

Genre :

Comédie, policier

Durée :

1h39

Date de sortie :

12 octobre 2011

 

Distribution

 

Booder :

Khalid Belkacem

Sandrine Kiberlain :

Diane

Steve Tran :

Henri Tong

Issa Doumbia :

Mamadou Seydou Koulibali

Josiane Balasko :

Mamie Nova

Gérard Jugnot :

Brigadier Gassier

Sid Ahmed Agoumi :

Le vieux Chibani

Jean-Claude Van Damme :

Merot

Véronica Novak :

La gardienne

Gérard Jugnot :

Brigadier Gassier

Julie de Bona :

Alice

Khalid Maadour :

José

Sacha Bourdo :

Trouduk

Roland Giraud :

Préfet Flaubert

François-Xavier Demaison :

Picolini

 

Autour du film

 

Issa Doumbia n'était pas le premier choix de Djamel Bensalah pour interpréter le très sensible Koulibaly. En effet, le réalisateur avait pensé à Omar Sy, spécialisé dans la comédie et plus connu du grand public. C'est Sy lui-même qui a soumis le nom de son remplaçant au cinéaste.

 

Le problème lorsque l'on dirige des habitués de la scène tels que Booder, Steve Tran et Issa Doumbia, c'est qu'ils ont tendance à improviser. Si le réalisateur n'était pas contre l'addition de quelques répliques, à condition qu'elles ne dénaturaient pas le script d'origine, il lui fallut parfois couper ses acteurs dans leur élan, tant ces derniers avaient tendance à rallonger les scènes ! En revanche, le scénariste n'hésitait pas à recommencer une même scène des dizaines de fois, afin d'avoir "profité un maximum de [ses acteurs]" avant d'aborder la phase de montage.

 

Le choix de ne pas tourner en studio résulte moins d'une stratégie économique que d'une honnêteté intellectuelle. En effet, le réalisateur dit avoir souhaité tourner en banlieue (notamment à Saint-Denis, la ville de son enfance) "pour ne pas exclure du projet ces populations dont [il] parle". Certains habitants se sont même vus confier des postes de figuration, de stagiaires ou de techniciens.

 

Interrogé sur ce qui a motivé l'écriture de Beur sur la ville, le réalisateur explique : "Aujourd’hui, la banlieue fait peur, les Arabes font peur. Mon souhait était de compiler toutes ces peurs jusqu'à créer des situations burlesques. Il n'y a que le rire pour désamorcer le sentiment de crainte." Il reconnaît cependant que la notion de peur n'est arrivée que dans un second temps, l'idée originale étant de monter une comédie sur le thème de la discrimination positive et l'égalité des chances.

 

Les chansons présentes dans le film furent soigneusement choisies et participent à la déconstruction d'un certain nombre de clichés. Ainsi, le réalisateur s'est amusé à prendre le contre-pied de l'image "banlieue-casquette-rap", à laquelle il a préféré des artistes intemporels tels que Maxime Le Forestier ou France Gall. A travers la personnage de Khalid, par exemple, il souhaitait montrer qu'un look vestimentaire n'induit pas forcément un penchant pour un certain style de musique : "ce n'est pas parce qu'on porte un jogging et une casquette qu'on écoute exclusivement du rap !"

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #AVANT-PREMIERE CINEMA

Lucky Luke est un film français réalisé par James Huth qui sortira le 21 octobre 2009

 

 

Retrouvez ici les photos et les vidéos de l'avant-première.

 

Synopsis

 

Lucky Luke est chargé de rétablir l'ordre à Daisy Town, sa ville natale sur laquelle Pat Poker règne aujourd'hui en tant que maître. Il découvrira le grand amour aux côtés de Belle, une chanteuse de saloon, et se confrontera également à ses rivaux Billy The Kid, Calamity Jane et Jesse James.

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis

 

Un très bon film où Jean Dujardin excelle de tout son art. On a vraiment l'impression de retrouver l'univers de la bande dessinée retranscrit sur grand écran. Les gags sont vraiment efficaces. Un très bon scénario, avec un super casting et une bande son très rock and roll ! le réalisateur James Huth (réalisateur du cultissime Brice de Nice) nous offre une déferlente de gags mais aussi quelques moments un peu long. Mais dans l'ensemble, Lucky Luke, nous offre un très bon divertissement. Les décors sont spectaculaires et le film nous offre des plans vraiment époustouflants. Je vous le conseille…

 

Scénario / Histoire :

4/5

Image / Effets spéciaux :

5/5

Bande sonore :

4/5

Acteurs / Personnages :

4/5

NOTE GLOBALE :

17/20

 

Fiche technique

 

Titre :

Lucky Luke

Réalisation :

James Huth

Scénario :

James Huth, Jean Dujardin, Sonja Shillito

Producteurs :

Yves Marmion et  Saïd Ben Saïd

Production :

UGC YM, UGC Images, France 2 Cinéma, France 3 Cinéma et Captain Movies

Musique :

Bruno Coulais

Photographie :

Stéphane Le Parc

Montage :

Antoine Vareille et Frédérique Olsak

Décors :

Pierre Quefféléan

Costumes :

Olivier Bériot

Genre :

Comédie, Western

Durée :

1h44

Dates de sortie :

France 21 octobre 2009

 

Distribution

 

Jean Dujardin :

Lucky Luke

Michaël Youn :

Billy The Kid

Yann Sarfati :

Mac Straggle

Sylvie Testud :

Calamity Jane

Melvil Poupaud :

Jesse James

Daniel Prévost :

Pat Poker

Jean-François Balmer :

Le juge

Alexandra Lamy :

Belle

Bruno Salomone :

voix de Jolly Jumper

 

Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #AVANT-PREMIERE CINEMA
Voici quelques photos et vidéos issues de l'avant-première du film Lucky Luke réalisé par James Huth et avec Jean Dujardin dans le rôle principal. Ils étaient tous les deux présents.











Voir les commentaires

Publié le par Sebiwan67
Publié dans : #AVANT-PREMIERE CINEMA

Secret défense est un film d'espionnage dramatique réalisé par Philippe Haïm, qui sortira le 10 décembre 2008 en France. Il a fallut quatre ans pour rassembler suffisamment d'informations pour le tournage, alors que le tournage en lui-même n'aura duré que soixante-cinq jours. La DGSE n'a pas participé au tournage, et les décors ont entièrement été imaginé par l'équipe de tournage. Pourtant plusieurs personnes ayant été en contact avec Philippe Haïm avoue avoir été agent de la DGSE, mais désormais à la retraite.


Malgré son point de vue critique sur la DGSE, le film se termine sur une phrase très gratifiante : « depuis le 11 septembre 2001, près d'une quinzaine d'attentats ont été évités grâce aux services secrets français ».


 

Avant-première

Le 25/11/2008 séance de 20h

Salle UGC Ciné Cité Strasbourg

Rencontre en fin de séance avec le réalisateur Philippe Haïm et le comédien Gérard Lanvin

 

Site officiel : Secret Défense

 

Synopsis

 

Chaque jour dans notre pays, mouvements terroristes et services de renseignements se livrent une guerre sans merci au nom d'idéologies que tout oppose. Pourtant, terroristes et agents secrets mènent presque la même vie.
Condamnés à la clandestinité, ces stratèges de la manipulation obéissent aux mêmes méthodes. Alex et Al Barad sont deux d'entre eux. A la tête du contre-terrorisme de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) pour l'un et d'un réseau terroriste pour l'autre, ils s'affrontent en utilisant les armes dont les plus redoutables : les êtres humains.
Secret défense raconte leur guerre secrète à travers les destins de Diane, une étudiante recrutée par les services secrets français, et de Pierre, un paumé qui croit trouver son salut dans le terrorisme.
Formés et endoctrinés pour des missions qui les dépassent, tous deux sont pris dans un engrenage auquel ils ne semblent pas pouvoir échapper.
Seront-ils, l'un et l'autre, sacrifiés au nom de leurs "nobles" causes ?



Mon avis

 

Une superbe réalisation avec des images "choc". Philippe Haim nous fait pénétrer l'univers très peu connu de la DGSE ainsi qu'une réalité familière mais si abstraite aux yeux de la population. Le charisme de Gérard Lanvin colle parfaitement à son rôle, Vahina Gociante est époustouflante en agent secret, Simon Abkarian est parfait en manipulateur terroriste et Nicolas Duvauchelle joue parfaitement le "mec paumé". Mention spéciale pour le générique de début qui vous met tout de suite dans l'ambiance avec des images et une bande son angoissante.

 

L'avant-première

 

En fin de projection, le réalisateur Philippe Haïm et le comédien Gérard Lanvin sont venue présenter le film et répondre aux questions des spectateurs.


Dans les moindres explications du réalisateur, on sent tout de suite sa profonde implication. Il nous a fait part de ses recherches et enquêtes sur le sujet; les 3 années d'enquête, les 150 personnes rencontrées, les 18 versions du scénario et les 7 consultants (dont certains ex-memebres de la DGSE) qui l'ont aidé à "mettre en boite" ce film.

Ici, il répond à une question, à savoir s'il n'avait pas peur des représailles :


 

Quant à Gérard Lanvin, pour lequel 2 mois de travail ont été nécessaire afin de mettre sur pied et de s'imprégnier du rôle d'Alex, nous a fait part de son profond respect pour ces gens de l'ombre de la DGSE qui font un travail titanesque et imperceptible.



Fiche technique

 

Titre original :

Secret défense

Réalisation :

Philippe Haïm

Scénario :

Philippe Haïm, Julien Sibony et Nathalie Carter

Producteur :

Yves Marmion

Production :

UGC YM, France 3 Cinéma, France 2 Cinéma et Maroc Agora Film

Musique :

Alexandre Azaria

Décors :

Sandrine Mauvezin

Photographie :

Jérôme Alméras

Montage :

Sylvie Landra

Budget :

11 000 000 €

Genre :

Film d'espionnage dramatique

Durée :

100 minutes

Date de sortie :

10 décembre 2008

 

Distribution

 

Vahina Giocante :

Diane

Gérard Lanvin :

Alex

Nicolas Duvauchelle :

Pierre

Rachida Brakni :

Leïla

Simon Abkarian :

Al Barad

Catherine Hiegel :

Mère de Pierre

Mehdi Nebbou :

Amed

Jérôme Bertin :

Chef d'Etat major particulier du président

 

Autour du film

 

Avec Secret Défense, Philippe Haim tenait à montrer le renseignement sous la seule forme qui l'intéresse, celle de la manipulation des "sources humaines" et les répercussions psychologiques que celles-ci subissent. "Mon souhait était de mettre en scène deux parcours humains parallèles, deux destins contraires mais pourtant complémentaires: celui de Diane, jeune civile recrutée par la DGSE et celui de Pierre, petit délinquant paumé recruté par un réseau terroriste, explique le réalisateur. Même si tout les oppose, même si tout les différencie, ces deux parcours participent d'un seul et unique destin : celui de jeunes gens broyés par des machines de guerre qui les utilisent en les manipulant de A à Z. D'où les troisième et quatrième personnages : Alex et Al Barad."
Le cinéaste souhaitait également faire un film d'espionnage au sens profond du terme, et non pas un film qui se passe dans le monde de l'espionnage. "Je voulais absolument montrer cette guerre secrète avec le plus de précision possible, pour mieux en montrer la férocité", conclut-il.

 

Pour Vahina Giocante, le travail de préparation a été intense. Elle a dû apprendre quelques bases d'arabe littéraire et a dû intégrer les attitudes corporelles de son personnage, qui vont de la provocation pure et simple au recroquevillement, "comme si le poids des évènements devenait au fil de l'histoire trop lourd pour elle". "Car le voyage de Diane est difficile et il l'abîme à mesure que le service la dévore, poursuit Philippe Haim. "C'est une jeune femme qui prend 10 ans dans la tête en quelques mois. Vahina rend crédible cette transformation accélérée."

 

Philippe Haim explique comment il en est venu à choisir Nicolas Duvauchelle pour le rôle de Pierre : "J'ai rencontré beaucoup de jeunes acteurs remarquables qui avaient très envie d'incarner Pierre. Et à chaque rencontre, je me disais "ah oui, il serait formidable, il ferait un bon Pierre". Mais quand j'ai vu Nicolas, je me suis entendu me dire en moi-même "lui, C'EST Pierre !" Nicolas est un acteur prodigieux, une nature, il est totalement dévoué à son rôle, totalement impliqué dans son travail et pourtant léger, adorable sur le plateau, même pendant les scènes les plus éprouvantes. Le plan de travail lui a imposé de commencer par la scène de viol dans les douches de la prison. Nous étions dans un décor extérieur, en hiver, il faisait un froid de canard et pourtant, Nicolas a ri toute la journée. Les conditions de tournage souvent difficiles, car il a beaucoup de scènes très lourdes, ne lui ont jamais enlevé sa bonne humeur."

 

 

Si Secret Défense est avant tout une oeuvre de fiction, Philippe Haim a souhaité s'entourer de consultants qui ont participé à l'écriture du scénario et ont ainsi pu garantir l'exactitude des situations et le profil des personnages : Malek Chebel, islamologue et docteur en psychologie clinique, Anne Giudicelli, ancienne journaliste, spécialiste du monde arabe et musulman, Eric Dénécé, ancien officier de renseignement, Jean-Pierre Lasserre, ancien officier-traitant et chef de poste à la D.G.S.E, Antoine Sfeir, rédacteur en chef des "Cahiers d'Orient", Jean Guisnel, grand reporter au Point, et Stéphane Berthomet, ex-capitaine à la Division Nationale Anti-Terroriste.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

Archives

Articles récents

PaperBlog

Hébergé par Overblog